dim 26 juin 2022
19.9 C
Paris

Rachel Kéké, une femme de chambre à l’assaut de l’Assemblée nationale

Elle se définit comme une "guerrière" et veut "faire du bruit" au palais Bourbon: porte-parole de la longue grève des femmes de chambre de l'Ibis Batignolles, Rachel Kéké entend bien pousser les portes de l'Assemblée pour y porter la voix des travailleurs "invisibles".

Must read

Agée de 47 ans et forte d’un parcours rempli d’épreuves qui détonnent dans le monde politique, la Franco-Ivoirienne est candidate aux législatives pour la Nupes dans la 7e circonscription du Val-de-Marne.

Rachel Kéké @ crdit Parlement L’Union Populaire

Elle est sans doute la plus emblématique des figures issues des luttes syndicales et associatives que la coalition de gauche entende mettre en avant dans ces élections.

« C’est ce que j’appelle une leader de masse », dit d’elle le député LFI Eric Coquerel.

« Elle a quelque chose qui magnétise, elle est forte, elle a les mots justes, elle n’a pas besoin de lire » lors de ses prises de parole, déroule-t-il.

C’est lors des 22 mois de grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles à Paris, pendant lesquels Rachel Kéké portait les revendications de ses collègues, qu’Eric Coquerel a fait sa connaissance. (…) Lire la suite sur L’Obs

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :