lun 27 juin 2022
15.1 C
Paris

Quand les chambres d’hôtel se transforment en galeries d’art

Plus besoin de se rendre au musée pour admirer des œuvres d'art en vacances. Elles viennent à vous, directement dans votre chambre d'hôtel. Ces dernières années, les hôtels se métamorphosent en galeries pour proposer de véritables expériences artistiques à leurs hôtes. Décryptage.

Must read

L’idée de dormir à quelques centimètres d’une toile de maître a quelque chose de particulièrement excitant. Des établissements culturels comme la fondation CAB l’ont bien compris et proposent aux amateurs d’art de prolonger leur visite en y passant la nuit. Mais ils ne sont pas les seuls à avoir eu cette idée. Partout dans le monde, des hôtels font l’acquisition d’œuvres d’art de qualité pour satisfaire une clientèle de luxe en quête de nouvelles expériences.

C’est le cas du Ace Hotel Brooklyn, situé dans le quartier de Boerum Hill à la frontière de Downtown Brooklyn. Cet immeuble aux multiples baies vitrées abrite 287 chambres, décorées par le cabinet d’architectes Roman and Williams dans un esprit brooklynien. Depuis ce 29 juillet, elles accueillent toutes des œuvres inédites réalisées par des artistes textiles entretenant une relation intime avec le quartier new-yorkais.

Ce projet artistique cherche à « refléter et célébrer la riche tapisserie de Brooklyn, tout en animant chacune des chambres avec des détails uniques« , selon l’hôtel. Niki Tsukamoto a été chargée par l’établissement de sélectionner la vingtaine d’artistes participant à cette initiative d’un genre nouveau, ainsi que d’imaginer elle-même une œuvre textile. À l’automne, l’hôtel permettra à ses hôtes de découvrir l’ensemble des tapisseries créées au sein d’une exposition dans sa galerie d’art.

L’âge d’or des « art hôtels »

L’incursion de l’Ace Hotel Brooklyn dans les arts est loin de faire figure d’exception dans le secteur de l’hôtellerie. Les boutiques-hôtels ont désormais fait place aux « art hôtels« , dont la décoration pointue est ponctuée de toiles et de sculptures signées par les plus grands noms de l’art contemporain. Les voyageurs descendant à Casa Malca à Tulum au Mexique peuvent ainsi y admirer des pièces de Jean-Michel BasquiatMark Ryden ou Keith Haring, tandis que ceux se rendant au Fairmont Hamilton Princess & Beach Club des Bermudes sont accueillis par la gigantesque statue « At This Time » de KAWS.

Cette stratégie n’a rien de nouveau : en 1984, l’entrepreneur américain Ian Schrager avait commandé une série de photographies de Robert Mapplethorpe pour le premier boutique-hôtel de l’histoire, le Morgan à Manhattan. Mais elle prend une ampleur particulière ces cinq dernières années, comme en atteste le Silo du Cap, en Afrique du Sud. Ce cinq étoiles occupe les cinq derniers niveaux d’un ancien silo à grain en béton, qui abrite également le musée Zeitz d’art contemporain d’Afrique (MOCAA) depuis 2017.

Cette proximité avec le MOCAA a grandement influencé la décoration de l’établissement, qui a été confiée à la collectionneuse et propriétaire du groupe hôtelier The Royal Portfolio, Liz Biden. Elle a choisi d’y exposer des artistes africains établis et émergents comme Cyrus KabiruMahau Modisakeng et Nandipha Mntambo dans la trentaine de chambres et de suites offertes, mais aussi dans le lobby et les différents espaces de l’hôtel.

« J’ai toujours inclus de magnifiques œuvres d’art dans chacune des propriétés du Royal Portfolio. L’art donne vie à un espace, il crée de la chaleur et raconte des histoires. Mais en plus, l’art vous emmène dans un voyage qui évolue comme nous évoluons« , a déclaré Liz Biden. « Nos clients adorent profiter de la collection d’art de nos propriétés. Le Silo portera cette expérience artistique à un tout autre niveau, en mettant l’accent sur l’art africain contemporain…« . (…) Lire la suite sur RTBF

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :