Maroc | Entretien avec Pierre Jochem, DG de La Mamounia Marrakech: “Nous sommes tous dans le même bateau” (Interview)

70

Après plusieurs mois de fermeture, les hôtels retrouvent progressivement leurs clients. A Marrakech, première destination touristique au Maroc, près de 60 hôtels ont rouvert leurs portes durant ce mois d’octobre. La Mamounia, l’un des plus prestigieux établissements hôteliers de la ville ocre fait partie des établissements autorisés à reprendre leurs activités. Rénovation, mesures de sécurité, plan de communication, … Retour sur les nouveautés que propose aujourd’hui le palace à ses clients avec son Directeur Général, Pierre Jochem. Interview.

2M.ma: C’est bientôt la réouverture très attendue du mythique hôtel la Mamounia après plusieurs mois de fermeture. Comment l’établissement a-t-il vécu cette crise mondiale?

Pierre Jochem. Nous avons la chance de rouvrir le 16 octobre 2020 avec de nouveaux espaces suite à une rénovation qui a duré de Mai à il y encore quelques jours. En effet, nous avions annoncé une fermeture pour travaux en novembre 2019. On peut dire que nous avons eu de la chance. Cette crise a touché tous les secteurs et en particulier le nôtre… Aujourd’hui nous sommes tous dans le même bateau , il faut être solidaires pour la ville de Marrakech en espérant que cela reprenne vite.

Cela fait plusieurs semaines que votre établissement prépare la réouverture à travers la mise en place de nouvelles mesures de sécurité et d’hygiène. Comment vous êtes-vous organisés pour accueillir vos clients dans des conditions sanitaires optimales?

Nous avons pris toutes les mesures qu’il convient : Caméras thermiques, gel hydroalcoolique, etc…en plus du maintien de la distanciation sociale et du port du masque obligatoire. Tous nos employés sans exception sont formés depuis plusieurs mois, à adopter ces gestes de manière systématique entre collaborateurs et pour les clients. Ils ont même appris à montrer un sourire derrière le masque!

Avant la pandémie, la clientèle des hôtels à Marrakech était essentiellement composée de touristes étrangers. Sur la base des réservations que vous avez reçues, peut-on dire que cela est toujours le cas ?

En effet, mais la clientèle pour La Mamounia a toujours été dans le top 5 bien avant la pandémie. Aujourd’hui et compte tenu des circonstances, nous recevons plus de réservations de la part de la clientèle nationale mais c’est surtout nos clients habitués.

Afin d’essayer de se relever de la crise financière causée par le Covid-19, le Maroc appelle à la relance du tourisme notamment national. Quelle stratégie l’hôtel la Mamounia a t-il adopté dans ce sens ?

Comme je l’ai signalé, nous avons eu l’ opportunité de faire de grands travaux pendant notre fermeture qui coïncidait avec cette période de crise. Aujourd’hui nous rouvrons avec de nouveaux concepts de restauration avec une nouvelle offre qui attire naturellement non seulement notre clientèle habituelle mais aussi une clientèle à la recherche d’expériences gastronomiques nouvelles . Notre communication aujourd’hui est basée sur le renouveau de La Mamounia bien plus que sur des actions ponctuelles.

En tant qu’opérateur touristique implanté dans l’une des destinations marocaines les plus prisées, quelles sont vos recommandations afin de relancer l’activité au sein du secteur?

La Mamounia a toujours eu un rôle de locomotive dans la ville et même dans le Royaume. Aujourd’hui nous sommes fiers de rouvrir car qui dit La Mamounia dit calèches, taxis, commerces de la médina … c’est tout un écosystème qui revit. Nous n’avons pas de recommandations particulières à donner si ce n’est quand l’activité reprendra La Mamounia sera comme depuis 97 ans.

Publicité 3