lun 15 août 2022
18.5 C
Paris

Les bénéfices des hôtels européens dépassent les niveaux de 2019

Après une période de montagnes russes, les hôtels européens sont maintenant revenus aux niveaux de bénéfices d'avant la pandémie, avec un bénéfice brut d'exploitation par chambre disponible (GOPPAR) atteignant 97,18 $ en juin, légèrement supérieur au même mois en 2019, selon les dernières données de HotStats .

Must read

Depuis janvier, les bénéfices des hôtels européens ont décollé comme une fusée, en hausse de 1 970 %, et stimulés par une augmentation de la demande de voyages, des restrictions COVID réduites et des ADR qui continuent de dépasser les niveaux de 2019. En juin, l’ADR en Europe était supérieur de 36,72 $ sur une base nominale à celui de juin 2019.

Le chiffre d’affaires total en Europe a augmenté de 6,12 USD en juin par rapport à juin 2019. Pour le deuxième trimestre, le GOPPAR, comme prévu, était supérieur de plus de 1 300 % à celui du deuxième trimestre 2021.

La ligne du haut a fourni une couverture pour la ligne du bas alors que les lignes de dépenses continuaient de grimper. Tout comme les bénéfices étaient supérieurs aux niveaux de 2019 sur une base nominale, les coûts de main-d’œuvre l’étaient également, qui, à 57,12 $ sur une base PAR, étaient supérieurs de plus de 1,02 $ à ceux de juin 2019.

États-Unis stables
Les États-Unis n’ont pas affiché une croissance fulgurante sur le résultat net comme l’Europe, mais continuent d’afficher des hausses positives. GOPPAR en juin a atteint 97 $ et n’a pas beaucoup bougé depuis mars après une augmentation palpable de février à mars de 31 $.

Le total des revenus reste inférieur aux niveaux de 2019 à 238 $ sur une base PAR en juin. Le GOPPAR du T2 était supérieur de 141 % à celui du T2 2021.

La masse salariale continue d’augmenter aux États-Unis en raison d’un marché du travail plus tendu qui se traduit par une rémunération plus élevée pour recruter des talents. Pourtant, les coûts de main-d’œuvre sont inférieurs aux niveaux de 2019 et se situent à 72 $ en juin, soit 17 % de moins qu’à la même période en 2019.

Le Moyen-Orient à l’appui
Le Moyen-Orient était une toute autre histoire. Après avoir vu le GOPPAR de mars atteindre un montant sans précédent de 115 $, au cours du dernier mois de l’Expo 2020, la fortune de la région a changé, le GOPPAR étant tombé à 49 $ en juin. Cependant, la baisse des bénéfices est probablement davantage un facteur de normalisation et de saisonnalité, car les mois d’été sont généralement en baisse en termes de performances au Moyen-Orient.

Bien que le GOPPAR soit revenu sur Terre, la bonne nouvelle est que le nombre de juin était toujours supérieur de 5 $ à celui de juin 2019. Le GOPPAR du T2 était de 123 % supérieur à celui du T2 2021, un pourcentage à trois chiffres, mais la preuve que le Moyen-Orient en 2021 l’a fait ne baisse pas aux mêmes taux que l’Europe et les États-Unis. Alors que les bénéfices ont chuté, les revenus ont également diminué, avec un TRevPAR en baisse à 167 $ en juin 2022, mais toujours à égalité avec les niveaux de 2019.(…) Lire la suite sur Hotel Business

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »