Hôtellerie française : enfin l’heure de la reprise !

L’horizon s’éclaircit pour les établissements hôteliers avec une saison estivale bien meilleure qu’en 2020. La fréquentation demeure toutefois en berne à Paris et dans certaines grandes villes.

16

La reprise se dessine enfin pour l’hôtellerie française, selon les dernières données de MKG Consulting. Avec une croissance de +47,2 % du chiffre d’affaires sur la période 1er juillet-21 août par rapport à 2020. Certes, les performances sont toujours en deçà des niveaux d’avant-crise avec un chiffre d’affaires encore en recul de -20,4 % par rapport à l’été 2019. Mais les voyants sont au vert et incitent à l’optimisme. L’amélioration a été significative au cours de l’été : après une baisse de 30,8 % en juillet par rapport à 2019, la baisse n’est plus que de 8,8 % en août. Et le taux d’occupation, qui s’élève à 58,1 % au niveau national, a connu un rebond de 13 points comparé à 2020. Il reste toutefois en retrait de 16 points par rapport à 2019 (74,2 %).

La façade Atlantique au sommet
Le littoral est le grand gagnant de la saison avec un taux d’occupation en recul de 3,1 points par rapport à 2019, mais un chiffre d’affaires en hausse de 7,2 %. Le littoral atlantique se démarque par sa performance exceptionnelle, supérieure à 2019. Le taux d’occupation atteint 88 %, en hausse de 0,5 point et le RevPar a progressé de +11,8 %. Le RevPar progresse également pour les autres zones littorales : +8,2 % sur le littoral breton, +4,1 % sur la côte méditerranéenne et +1,7 % sur la façade Manche.
Marseille, Toulon et Aix-en-Provence cartonnent
Les performances sont, par ailleurs, contrastées pour les établissements hôteliers selon leur localisation régionale. Certains surperforment par rapport à 2019 (+8,7 % en PACA, +7,5 % pour les Pays de la Loire, +2,7 % pour la Bretagne) tandis que d’autres se rapprochent du niveau d’avant-crise (+0,3 % en Occitanie, -0,9 % en Centre-Val de Loire, -1,1 % en Nouvelle-Aquitaine, -3,9 % en Bourgogne-Franche Comté). Au niveau des agglomérations, les villes ayant connu de belles progressions d’activité par rapport à 2019 sont Marseille (+24,1 %), Aix-en-Provence (+20,3 %), Toulon (+24,8 %), La Rochelle (+17,7 %), Perpignan (+16,1 %), Valence (+15,6 %), Saint-Nazaire (+15,5 %), Saint-Malo (+14,6 %), Lorient (+13,7 %), Clermont-Ferrand (+12,9 %). À l’inverse, Paris et l’Île-de-France affichent un bilan morose : (…) Lire la suite sur Les Echos