Belgique | Brussels Expo est en faillite virtuelle

Sur le plateau de +d’Actu, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), affirmait disposer d’un masterplan pour faire revivre Brussels Expo. Dans les faits, tout est plus complexe, car l’ASBL est aujourd’hui en faillite virtuelle. Elle devrait s’insérer plus fortement dans le projet Neo.

11

Rien n’est simple lorsqu’on touche au dossier du réaménagement du plateau du Heysel. Plus le temps passe, plus les obstacles se dressent devant le projet de construction du centre commercial, des logements, des espaces de loisirs et maintenant du centre de congrès. Depuis de nombreuses années, les voix s’élèvent pour demander une réévaluation complète du projet, mais depuis la pandémie, elles se font de plus en plus entendre.

A présent, deux actualités s’entrechoquent et il est de plus en plus urgent pour la Ville de Bruxelles, comme pour le gouvernement régional, de prendre des décisions. En mars, un rendez-vous est d’ailleurs fixé avec le principal investisseur, le groupe Unibail, pour confirmer ou non la construction du centre commercial, pièce maîtresse qui doit permettre de financer les autres phases d’aménagement du plateau du Heysel.

La problématique du Plan régional d’affectation du sol

A plusieurs reprises, le conseil d’Etat a cassé les modifications inscrites au Pras (plan régional d’affectation du sol) pour le plateau du Heysel. Le conseil a longtemps considéré que la Région avait mal justifié l’emplacement du futur centre commercial. Puis, les communes de la périphérie flamande ainsi que les organisations patronales, ont aussi intenté des recours contre les nouvelles versions proposées par Bruxelles.

(…)

Plus de financement régional pour 2022

Comme rien n’est sûr, la Région bruxelloise a même décidé de ne plus investir dans la scrl Neo qu’elle a créé avec la Ville de Bruxelles pour financer Neo 2. Pour rappel, Neo 2 devait être la construction d’un grand centre de congrès ainsi que d’un hôtel. Seulement, la pandémie a bouleversé le secteur des foires, salons et autres congrès. Selon une étude américaine, 85% des grandes entreprises consacreront moins d’argent pour les voyages à l’étranger.

Prudemment, la Ville et la Région ont donc décidé en octobre 2020 d‘annuler Neo 2 (…)

Brussels Expo en faillite virtuelle

Neo 3, c’est le nouveau plan de la Ville de Bruxelles. Il comprend la refonte des palais de Brussels Expo ainsi que la construction d’un centre de convention qui serait certainement intégré dans Brussels Expo. A moins que cela ne soit Brussels Expo qui ne soit intégrée dans la scrl Neo.

C’est la deuxième partie du dossier à laquelle il va falloir très rapidement trouver une solution. Comme le disait Philippe Close lundi soir, Brussels Expo a perdu près de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires depuis le début de la crise sanitaire et la reprise n’est pas pour demain. Brussels Expo a mis le maximum de son personnel en chômage temporaire, mais fin 2021, elle a dû licencier 9 personnes. En plus, l’ASBL qui dépend de la Ville de Bruxelles est en faillite virtuelle. Elle ne peut plus faire face à ses dépenses. 

Dans les statuts qui lient la Ville et Brussels Expo, la Ville doit assurer que l’ASBL ait assez de liquidité pour son fonds de roulement. En 2021, elle a investi 4 millions d’euros et donné 4 autres millions de subsides. A cela s’est ajouté un prêt supplémentaire de 3 millions d’euros. En 2022, elle ajoutera 2 millions d’euros de subsides. “Si l’activité redémarre dans les mois qui viennent, cela ira, confie le COO de Brussels Expo, Emin Luka. Par contre, si cela ne reprend pas, je ne sais pas ce que nous allons faire.”

Brussels Expo n’envisage pas de nouveau licenciement dans les semaines qui viennent. Elle espère surtout que le prochain gros salon, Label Expo, se déroule bien comme prévu en avril, mais l’organisateur n’a toujours pas signé le contrat. Le salon de l’Auto est déjà annulé, Batibouw, reporté au mois de mai, sera d’une taille plus modeste et durera moins longtemps ce qui signifie moins de rentrées pour Brussels Expo. Quant au Palais 12, il est fermé tant que les événements de plus de 200 personnes ne sont pas autorisés. Et enfin, le loyer pour la salle de la Madeleine a été réduit à 120.000 euros par an au lieu des 300.000 euros prévus.

Des palais à rénover

De plus, tout le monde connaît la vétusté des palais du Heysel. (…)

Une fusion contre la faillite

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir comment sauver Brussels Expo de la faillite.(…) Lire la suite sur Medias de Bruxelles

Publicité 4