Hauvette et Madani inaugurent (enfin !) leur hôtel Wallace à Paris

Le serail le connaît depuis déjà presque une année. Wallace, premier projet hôtelier du duo Hauvette et Madani, aurait du ouvrir l'an dernier. C'est pourtant au moment de la course aux cadeaux de Noël qu'il s'est dévoilé telle la surprise qu'on n'attendait plus.

14

Le quinzième arrondissement de Paris attirerait-il enfin les boutique-hôtels ? Après Ami, l’écrin de poche de Gesa Hansen, le groupe Orso récidive dans le quartier avec l’hôtel Wallace de Hauvette et Madani. A quelques arrêts de métro de là, dans le quatorzième, Anouk et Louis Solanet avaient également implanté en 2021 Cabane, un autre hôtel jouant la carte de l’abordable et du cosy plutôt que celle du faste et des paillettes. Prix au mètre carré moins onéreux, concentration d’adresses à la mode plus faible… La Rive gauche a conquis le cœur du couple d’hôteliers.

Un hôtel bâti sur-mesure

Cabane est né d’un make-over. Ami d’un plus gros travail de remodelage. Wallace, lui, a pris forme sur les vestiges du bâtiment qui s’élevait, un temps, au numéro 89 de la rue Fondary. De son aïeul il n’a conservé que quelques murs. Ceux qui abriteront ses invités ont pour l’écrasante majorité été ordonnés par le duo d’architectes à la tête du projet. Une chance donc pour Hauvette et Madani de créer libres de toute contrainte.

Ainsi, le studio parisien ne s’est rien interdit, surtout pas au niveau des volumes du bâtiment. D’un côté, c’est ambiance motel. Trois étages, un corridor intérieur, des portes qui s’enchaînent et une vue sur l’extérieur. De l’autre, un hôtel plus classique, érigé entièrement grâce à une ossature imbricable faite de bois, plus facile à monter qu’une structure ordinaire. Entre les deux volumes se tient le cœur de l’hôtel, son patio sous verrière où grouillent les affamés et les télétravailleurs.

Le voyage selon Hauvette et Madani

Lucas Madani, notre guide sur place, cite ses voyages et ceux de Samatha Hauvette, comme source principale d’inspiration pour cet hôtel pluriel. Ainsi, au cours de notre balade, on passe tour à tour de la terrasse d’un café vintage de la Riviera à la cabine d’un train chic, ou pourquoi pas celle d’un yacht. (…)

A bord du Wallace Express

Un autre champ lexical se dégage largement des lieux, celui du train. Et pas n’importe lequel : l’Orient-Express. Portes coulissantes qui dévoilent les salles d’eau, lucarnes qui font entrer le soleil, têtes de lit façon wagon… sont autant d’astuces assurant le confort d’un train malgré ses volumes réduits repris par les architectes pour faire de l’hôtel Wallace un quatre-étoiles luxueux.

« Nous avons littéralement essayé de compartimenter les espaces » explique Lucas Madani. « Une moquette délimite l’espace nuit dans la pièce, les retours de la tête de lit donne une idée de box intime, des tasseaux de bois au plafond qui descendent sur les murs cadencent les volumes… Nous avons utilisé ces éléments de décoration dans le but premier de ‘mettre en page’ les chambres de l’hôtel. »

Lifestyle à l’hôtel Wallace (…) Lire la suite sur Ideat

Publicité 4