Une sénatrice surprise à la sortie d’un déjeuner à l’hôtel Meurice

Joëlle Garriaud-Maylam a mangé dans le palace entre deux rendez-vous au Sénat, croit savoir Mediapart.

56

Les polémiques continuent concernant les déjeuners ou dîners illégaux à Paris mettant en cause des personnalités. La dernière en date nous est racontée par Mediapart et concerne la sénatrice Les Républicains, Joëlle Garriaud-Maylam. Selon les informations de nos

Joëlle Garriaud-Maylam

confrères, la sénatrice, élue dans la circonscription des Français de l’étranger, a déjeuné avec un avocat suisse pour un “rendez-vous professionnel” dans le palace Le Meurice. Or, dans les hôtels, seuls les room services peuvent rester ouverts pour les personnes y résidant par exemple. Tout autre repas y est interdit, c’est d’ailleurs ce que confirme Le Meurice sur son site internet, puisque “conformément aux annonces gouvernementales, [ses] restaurants […] sont actuellement fermés”.

Reste à savoir maintenant où a déjeuné la sénatrice. Selon Mediapart, elle aurait mangé dans un “salon” pendant deux heures avec l’avocat suisse. D’après nos confrères toujours, elle leur aurait dit à la sortie de l’hôtel (dans la rue et non masquée) qu’elle ne savait pas que “se rendre dans un hôtel pour un déjeuner privé était interdit”. Dans des éléments envoyés par mail à Mediapart, elle leur aurait écrit ne pas avoir “le choix”, le déjeuner étant “le seul moment disponible sur [leurs] agendas respectifs dans les deux jours qu’il passait à Paris”.

Mais ce déjeuner a-t-il eu lieu dans un salon privé ou dans une chambre en room service ? Telle est la question, puisque l’avocat en question avait réservé une suite au Meurice, apprend-on. Joëlle Garriaud-Maylam justifie le repas comme “parfaitement légal” puisque servi “en espace privatif par le room service”. Mediapart pointe du doigt également le fait que le déjeuner n’ait pas été payé par la sénatrice LR, puisqu’elle aurait été invitée par l’avocat suisse ; elle apparaîtrait également dans la liste des “orateurs pour les événements de l’entreprise de la société de conseil Henley & Partners”. (…) Lire la suite sur Capital