Ukraine | Les groupes hôteliers subissent une nouvelle pression pour réduire leur engagement en Russie

L'association ukrainienne des hôtels (UHRA) a reproché aux sociétés hôtelières internationales de ne pas adopter la "position éthique" de Best Western, qui a retiré les six hôtels russes de son site web ce mois-ci après avoir envoyé une lettre à ses partenaires indiquant qu'elle se retirait du pays.

65

Le groupe hôtelier américain Hyatt a déclaré avoir mis fin à son « association, ses contrats et sa relation » avec un hôtel Hyatt Regency à Moscou et « suspendu la fourniture de services » au Hyatt Regency Sochi.

Les groupes hôteliers ont été plus lents que d’autres entreprises de consommation à boycotter la Russie ou à réduire leurs activités dans un contexte de condamnation internationale de l’invasion de l’Ukraine.

Des détaillants tels que H&M et Nike ont fermé des magasins, tandis que des brasseurs internationaux, comme Heineken et Carlsberg, se séparent de leurs divisions russes.

L’UHRA, qui représente 130 entreprises hôtelières en Ukraine, a déclaré que les hôteliers « refusaient de modifier leur position quant à la poursuite de leurs activités en Russie » afin de « satisfaire les actionnaires » malgré une escalade du conflit.

Ivan Loun @ credit linkedin

Alors que tous les grands groupes ont arrêté le développement de nouveaux hôtels en Russie et ouvert des hôtels aux réfugiés ukrainiens, Ivan Loun, responsable des relations internationales de l’UHRA, a déclaré que ce n’était pas suffisant.

« Il y a une grande partie de toute la question, qui est le moral, l’éthique des affaires, les droits de l’homme et le droit international. C’est la raison pour laquelle ils devraient être exclus », a-t-il déclaré.

Accor, qui exploite 52 hôtels en Russie, soit le plus grand nombre de chaînes internationales, a déclaré qu’il avait licencié des entreprises clientes et des partenaires de programmes de fidélité, mais a ajouté qu’il était difficile de se dégager des contrats de franchise.

Une personne ayant connaissance des activités d’Accor en Russie a déclaré que la rupture des liens avec ses partenaires commerciaux en Russie avait déjà entraîné de « sérieuses implications juridiques » pour le groupe.

Marriott et InterContinental Hotel Group, qui possèdent tous deux plus de 25 hôtels en Russie, ont déclaré qu’ils étaient en train de revoir les contrats avec les partenaires franchisés et les propriétaires d’hôtels russes, mais qu’il s’agissait d’un processus « compliqué ».

L’UHRA a également déclaré avoir reçu une « notification privée » de la part de Louvre Hotels Group, basé à Paris, indiquant son intention de « quitter la Russie prochainement ». Le Louvre n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Il est toujours possible de réserver des hôtels russes appartenant à de grandes chaînes, notamment Marriott, Hilton et Radisson, sur les sites Web et les applications de ces sociétés, et en utilisant leurs points de fidélité.

« Vous ne devriez tout simplement pas être en mesure de réserver une chambre avec des points – ce qui correspond à une chambre payée par Marriott International – en Russie aujourd’hui, et pourtant, en quelques tapotements sur l’application Bonvoy, vous pouvez le faire », a déclaré Gary Snyder, consultant auprès de plusieurs franchisés Marriott.

Marriott a déclaré qu’il « s’engageait à respecter ses obligations légales » mais que « pour l’instant », les membres des programmes de fidélité pouvaient toujours utiliser leurs points en Russie.

Les hôteliers font valoir que les contrats établis avec les franchisés sont plus compliqués et que la résiliation pourrait, de toute façon, ne pas être appliquée en Russie, même si l’action était reconnue comme légale par les tribunaux européens ou américains.

L’hôtel InterContinental de Kaboul, par exemple, porte toujours le nom du groupe alors qu’IHG n’opère plus en Afghanistan.

La difficulté de mettre fin à des contrats préétablis est également mise en évidence par le fait que Hyatt poursuit l’ouverture d’un nouvel hôtel le mois prochain à Rostov-sur-le-Don, une station balnéaire proche de la frontière ukrainienne, malgré l’arrêt des activités dans d’autres hôtels russes.

Hyatt a déclaré qu’il réexaminait les contrats des hôtels non ouverts. La société fera une autre annonce sur ses activités en Russie cette semaine. (….) Source AFR.com

- Publicité 4 -