Tours : Les Trésorières, premier hôtel cinq étoiles de Tours ?

55

Depuis que nous sommes ouverts, nombreux sont les Tourangeaux à essayer de regarder à travers les fenêtres, certains demandent même à visiter, ce que je fais volontiers lorsque ce sont des voisins, explique avec le sourire Marine Bouhour, gérante du nouvel hôtel qui a ouvert début novembre sur la place des Halles, à l’angle de la place Jean-Meunier, à Tours.

Luxueux mais pas ostentatoire

L’arrivée de cet hôtel de luxe dans l’offre touristique tourangelle était très attendue. Parce que beaucoup étaient impatients de savoir ce que donnerait la transformation de la belle bâtisse en tuffeau qui appartenait à l’Entraide ouvrière et qui a hébergé les plus démunis pendant plus de vingt ans. (…)

Aussi parce que Les Trésorières – du nom de la belle propriété familiale à Saint-Cyr-sur-Loire – se classent dans la catégorie cinq étoiles. Il sera le premier label haut de gamme à Tours et le second du département, devant le château d’Artigny à Montbazon, surnommé « Le Versailles de l’hôtellerie ».

Marine Bouhour @credit linkedin

« Nous ne les avons pas officiellement encore, nous attendons le fameux client mystère, mais nous avons tout fait pour », explique l’hôtelière, âgée de 34 ans, que son master de management hôtelier a naturellement conduite à travailler dans des hôtels de cette gamme, à Marrakech et à Londres principalement. « En Indre-et-Loire, j’ai travaillé à l’hôtel des Hautes Roches, à Rochecorbon, mais aussi au McDo ! »
« Lorsqu’il l’a achetée en 2017, papa voulait en faire une maison d’habitation et puis il m’a demandé de rentrer à Tours, nous sommes très famille. »
Revenue au bercail en octobre 2019, la jeune femme s’est alors transformée « en chef de chantier pour suivre tous les travaux, réalisés principalement par des entreprises tourangelles ». Des travaux qui ont pris deux ans et demi jusqu’à l’ouverture récente des 20 chambres et de la suite, à l’ambiance cocoon, toutes avec salles de bain en marbre blanc ou noir. La réception donne le ton d’emblée, prolongée par une haute verrière lumineuse qui débouche sur la cour arrière végétalisée donnant sur les anciennes écuries transformées en salle de séminaire et deux chambres PMR (personnes à mobilité réduite).
Une piscine dans l’ancienne caveÉgalement un petit espace bien-être, dans le sous-sol voûté, avec sauna, hammam, salle de fitness, et surtout un petit luxe dont tout le monde parle lorsqu’il évoque Les Trésorières, une piscine.
Tous les critères semblent bien réunis pour obtenir les cinq étoiles, qui sont à la fois une consécration mais aussi des obligations ; tout doit être impeccable !
(…) Lire la suite sur La Nouvelle République

Publicité 4