lun 27 juin 2022
15.1 C
Paris

L’événementiel face à la relance économique

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, l’a confirmé mercredi dernier : la relance économique du pays est bel et bien en route. Par la même occasion, il a informé de la fin des fonds de subventions. « Le quoi qu’il en coûte, c’est fini ! », a-t-il souligné au cours de la Rencontre des entrepreneurs de France, organisée par le Medef.

Must read

Les indicateurs sont satisfaisants, ce qui prouve que la relance économique est effectivement sur la bonne voie. La prévision de croissance est désormais de 5 à 6 % cette année, la faillite n’a pas été au rendez-vous. En ce qui concerne le chômage, le niveau est similaire à celui d’avant la crise. Des faits qui expliquent donc le serrage de vis de la part du gouvernement. Cependant, certains secteurs, l’événementiel y compris, demeurent prioritaires. Cette série de décisions ne met pas tous les concernés d’accord.

Le sur-mesure est attendu pour la relance économique à portée de tous

L’hôtellerie, la restauration, le tourisme, la culture, le sport et l’événementiel, voilà les secteurs classés “prioritaires” par le gouvernement. Ils continuent donc de percevoir les aides de l’Etat. Pour les autres domaines, le ministre de l’Economie et des Finances confie qu’ils attendent encore les chiffres de certains d’entre eux par rapport à leur avancée dans la relance économique.

Pour les professionnels de l’industrie des événements, cela est à peu près une bonne nouvelle. Les subventions leur permettent de poursuivre la reprise des activités. Cependant, ils craignent les retombées pour l’année à venir. Comme le confie Vincent Moisselin, directeur du Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac), à 20minutes : “la dette, il va bien falloir la rembourser à un moment ou à un autre”. (…) Lire la suite sur Evènements 

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :