Le lifestyle post-Covid de Grape Hospitality

Avec le lancement officiel de Demeures de campagne au Domaine de Maffliers et de The People, marqué par l'inauguration de l'hôtel Paris Marais, le groupe Grape Hospitality surfe sur la vague de l'hôtellerie post-Covid, plus flexible, plus conviviale, plus festive.

35
Domaine de Maffliers @ credit Demeures de campagne

« Ce que cherchent les clients aujourd’hui ? Des lieux de vie, à la campagne ou dans des villes sympas et des hébergements hybrides. »

Frederic Josenhans @ credit linkedin

Pour Frédéric Josenhans, le PDG de Grape Hospitality, la pandémie et les confinements ont joué le rôle de catalyseurs dans des transformations de fond déjà à l’oeuvre. Les segmentations d’hier ne suffisent plus. A côté des grandes chaînes d’hôtels standardisés apparues dans les années 1970 puis de l’hôtellerie lifestyle des années 2000 (Mama Shelter, les boutiques hôtels…), le besoin se fait sentir d’une autre forme d’hébergement où des clients très variés et multifacettes peuvent choisir entre des chambres, des gîtes, des suites, des dortoirs, venir entre amis, en famille, en couple ou en solo, et profiter des atouts de la localisation, du fourmillement de la ville au calme de la campagne. C’est ce territoire que Grape Hospitality entend bien explorer et développer au plus vite.

Se reconnecter à la nature

Constitué en 2016 à partir de 85 fonds de commerce achetés à Accor, le groupe soutenu par le fonds Eurazeo (70 % du capital, le reste étant détenu par AccorInvest et le management) dénombre aujourd’hui quelque 110 hôtels et 70 restaurants dans huit pays européens. Pour surfer sur les nouvelles tendances, il compte sur deux de ses marques, nouvelles : Demeures de campagne et The People. La première (quatre hôtels à quelques encablures de Paris),

après quelques mois de rodage, sera lancée officiellement au Domaine de Maffliers, flagship de la marque et du concept, le 19 mai, à 45 mn de Paris. « Pour situer leur positionnement, les Demeures se placent entre Relais & Châteaux et Center Park », explique Frédéric Josenhans. Qu’il s’agisse de Maffliers, du Château de Fontainebleau, du Parc du Coudray ou des Chemins de Sologne, l’idée est celle d’une reconnexion à la nature, le temps d’un week-end ou de quelques jours, dans une ambiance familiale ou amicale. A Maffliers, où on peut choisir un gîte, des suites ou des chambres, les arbres centenaires, le cheval et les ruches donnent le ton et un chef étoilé régale les convives ; à Fontainebleau, à deux pas du Château et de la forêt, on choisit entre des cours de cuisine, de yoga ou cocktail ; aux Chemins de Sologne on visite des châteaux de la Loire avec un passe coupe-file, on suit un atelier d’art floral, on déguste des fromages locaux, on se balade à vélo électrique ; au Parc du Coudray, au sud de Corbeil-Essonnes, on se détend au spa Deep Nature ou au bord de la piscine, on joue au tennis, à la pétanque…

Des « auberges de jeunesse » nouveau style

Avec The People, Grape Hospitality explore d’autres horizons, résolument urbains. La marque est le fruit du rachat et de la fusion de The People Hostels et des Piaules, deux concepts à l’origine destinés aux « backpackers » qui parcourent l’Europe sac au dos et fréquentent surtout les auberges de jeunesse. Tous deux sont désormais fondus dans une marque commune, The People.

(….) Lire la suite sur Les Echos

- Publicité 4 -