Face au couvre-feu, des formules dîner et nuit à l’hôtel

Profiter de la soirée jusqu'à l'heure fatidique de 21h : pendant le couvre-feu, les hôtels proposent aux clients locaux des offres incluant dîners et nuitées.

67

Le couvre-feu imposé dans neuf métropoles françaises met une lumière nouvelle sur le concept hôtelier de staycation, de « vacances à domicile ». C’est notamment le cas à Paris où les établissements de luxe, particulièrement affectés par l’absence de voyageurs internationaux, se retournent vers les clients locaux pour les inviter à profiter de leurs soirées, à l’image par exemple du Crillon et de son offre Luxury Staycation ou des Maison Albar Hotels et leurs packages chambre-dîner-petit déjeuner. De la même manière, l’hôtel cinq étoiles J.K. Place, situé en plein coeur du VIIe arrondissement, propose aux Parisiens une « Expérience 75(007) » avec nuit à l’hôtel et dîner en chambre réalisé par le chef du restaurant italien Casa Tua.

De son côté, « pour une parenthèse dorée au coeur de la ville lumière », le Lancaster invite à une « Evasion Parisienne » avec nuit en chambre Deluxe et dîner servi en chambre ou au bar Le Marlène. Même idée au Burgundy, qui ajoute à son « Invitation parisienne », mêlant chambre et dîner, la privatisation de la piscine du spa pour une heure. De son côté, le Prince de Galles a conçu une offre avec une nuitée en chambre ou suite à laquelle s’ajoute la mise à disposition d’une chambre ou suite attenante en guise de salle à manger privée.

A l’hôtel La Réserve, le restaurant contemporain La Pagode de Cos, conduit par le chef doublement étoilé Jérôme Banctel, ouvre le champ des possibles avec une offre sur-mesure nuit et dîner, mais aussi des early diners jusqu’à 21h ou encore des apéritifs dînatoires pour les amateurs de cocktails. « Pour rentrer chez soi, nos concierges s’occupent de tout en réservant à l’avance le taxi de nos convives », précise l’établissement. Le tout s’ajoutant à de la vente à emporter pour des dîners à la maison.

« The show must go on » : le groupe Evok soutient également l’activité des restaurants de ses hôtels Nolinski et Brach, ouverts en « all day-dining » jusqu’à 21h. « Les Dîners & Live Music du Nolinski avec Philippine Lavrey tous les mercredis et avec Samuel M. les jeudis, vendredis et samedis continuent dans la joie et la bonne humeur de 18h30 à 21h », précise le groupe hôtelier.

L’hôtellerie de chaînes n’est pas en reste. Dès la mise en place du couvre-feu, le Novotel Paris Porte de Versailles a lancé ses « dîners avec les poules » à partir de 18h30 au restaurant Rosé. « Le couvre-feu est une nouvelle évidemment très rude pour notre secteur d’activité, mais nous nous devons d’être responsables tout en préservant les emplois et l’économie, a déclaré Lucas Demetrescu, directeur de la restauration d’Accor pour l’Europe du Sud. Nous lançons donc une formule à la fois sûre et divertissante, dans le respect des gestes barrière et avec une hygiène renforcée », le tout s’inscrivant dans les règles d’hygiène renforcées dans le cadre du programme de labellisation ALLSAFE. Des dîners qui peuvent se prolonger avec un package comprenant également une nuit à l’hôtel.

Accor entend même aller plus loin. Invité du Grand Entretien de France Inter mardi 20 octobre matin, Sébastien Bazin, le PDG du groupe, a invité les restaurateurs à prendre possession des restaurants des hôtels du groupe. Accompagné par la brigade des établissements, ils pourront venir y « mettre leur marque, leur identité, leur concept, leur menu, leur nappe à carreaux » et « accueillir leurs clients de quartier et faire en sorte que ces clients viennent faire dodo chez nous à prix coûtant ». « On va jumeler nos efforts, a ajouté Sébastien Bazin. On s’est serré les coudes pendant sept mois de manière unie et responsable avec les bars, les restaurants, les hôteliers. »

Publicité 3