Dîners clandestins à Paris et participation supposée des ministres : voici ce que l’on sait

Une enquête a été ouverte après la diffusion d'un reportage sur M6 évoquant des dîners luxueux et clandestins à Paris. Dans une des séquences, un des organisateurs, identifié comme Pierre-Jean Chalençon, affirmait que certains ministres y participaient. Il a depuis renié ses propos via un communiqué, plaidant "l'humour" et "le sens de l'absurde".

23

Une accusation. Des dîners parisiens luxueux et clandestins en pleine épidémie de Covid-19? Un reportage diffusé vendredi en caméra cachée par la chaîne M6, montrant des réceptions situées “dans les beaux quartiers” sans masques ni respect des gestes barrières alors que de nouvelles mesures de restrictions sont entrées en vigueur samedi, a déclenché une vive polémique. Notamment en raison des accusations d’un des organisateurs, anonymisé pour le reportage mais identifié depuis comme étant Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du Palais Vivienne, ancien hôtel particulier qui propose trois espaces à la location. Se présentant comme un “collectionneur”, il affirme dans le reportage avoir dîné “cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres.”

L’humour. Dimanche soir, via un communiqué de son avocat à l’AFP, le propriétaire du Palais Vivienne a plaidé “l’humour”, reniant ainsi ses accusations et reconnaissant implicitement sa participation au reportage. “Pierre-Jean Chalençon, grand collectionneur des objets de Napoléon, a toujours apprécié faire de l’humour (…). C’est ainsi que quand celui-ci précise qu’il dîne avec des ministres dans des restaurants clandestins, il manie avec brio le sens de l’absurde…”, indique (…) Lire la suite sur Le Journal du Dimanche