Billet d’humeur | Directeur d’hôtel, entre le marteau et l’enclume

Dans le microcosme parisien on en parle... Certains hôtels semblent privilégier l'intérim à la permanence, l'éphémère au permanent.

65

Fait du prince de certains propriétaires ? Dérive des investisseurs propriétaires représentés par d’anciens hôteliers ? Ces derniers mois, de nombreux hôtels ont connu une instabilité managériale qui semble trahir une forme de fébrilité des investisseurs ou une vision divergente entre l’hôtelier de terrain et la vision exclusivement financière de ses propriétaires. Entre les investissements nécessaires mais sans cesse retardés par les propriétaires, le stop and go lié à la Covid, les projections budgétaires vendues aux investisseurs hôteliers et promettant un rendement séduisant, la position de l’hôtelier de terrain est souvent difficilement tenable entre la réalité du marché et l’illusion servie par certains aux investisseurs.Va-t-on sur une surcapacité hôtelière à Paris et notamment sur les segments 4 et 5* ? L’analyse de la période post Paris 2024 livrera, à coup sur, les tendances pour les 20 prochaines années.


 

Publicité 4