Accor prépare des achats hors de l’hôtellerie

Le groupe veut lever 300 millions d’euros dans un Spac pour se diversifier dans la restauration et le bien-être.

21

La crise qui bouscule les acteurs du tourisme et du voyage depuis quinze mois n’a pas stoppé les ambitions d’Accor. Sébastien Bazin, PDG du champion français de l’hôtellerie, considère cette industrie comme «bénie des dieux» et compte bien profiter de son potentiel de croissance. Depuis qu’il en a pris la tête, à l’été 2013, Accor s’est radicalement transformé et a multiplié les initiatives pour s’adapter à la nouvelle donne d’un marché chahuté par Booking et Airbnb.

Le groupe a enfin trouvé la solution pour mobiliser moins de capitaux et devenir «asset-light», en logeant les murs et fonds de commerce de ses hôtels dans une foncière, AccorInvest, dont il a cédé la majorité à des fonds et des investisseurs institutionnels. L’essentiel de ses revenus provient des contrats de franchise et de management signés avec les propriétaires d’hôtels.

Pour séduire et fidéliser ces derniers, AccorHotels a multiplié les acquisitions de marques, afin de se diversifier dans les segments haut de gamme et lifestyle (…) Lire la suite sur Le Figaro (article payant)