Monaco | La SBM passe à l’offensive pour relancer la destination Monaco

Après quatre années de métamorphose, la destination Monaco joue son va-tout pour faire revenir la clientèle internationale.

35

Rien ne va plus à Monaco ! “La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 et le choc économique engendré par cette dernière obligent la Société des Bains de mer (SBM) à accélérer la mise en œuvre d’un plan de restructuration global, notamment en matière sociale”, a annoncé la SBM, la première entreprise touristique privée de la Côte d’Azur.

À Monaco, elle est pourvoyeuse de près de 4 000 emplois. La société, créée en 1863, dont les principaux actionnaires sont l’Etat monégasque (64,21 %), aux côtés du géant français du luxe LVMH (5 %) et du groupe de Macao Galaxy Entertainment (4,99 %), gère le « resort » Monaco qui englobe 4 casinos dont le prestigieux Casino de Monte-Carlo, 4 hôtels (Hôtel de Paris Monte-Carlo, Hôtel Hermitage Monte-Carlo, Monte-Carlo Beach, Monte-Carlo Bay Hotel & Resort), les Thermes Marins Monte-Carlo, 30 restaurants dont 5 réunissant 7 étoiles au Guide Michelin.

En juin, après le confinement, la réouverture des casinos monégasques laissait présager un retour à la normale progressif. Mais la saison touristique a été durement affectée par les mesures sanitaires qui ont empêché les voyageurs de se déplacer. La SBM avait certes restreint le nombre de clients, mais la clientèle de Russie, d’Asie ou du Moyen-Orient, génératrice de la moitié du chiffre d’affaires de l’été 2019, a cruellement fait défaut.

Le choc est d’autant plus rude que Monaco avait mis les petits plats dans les grands pour rester au top mondial.

En 2019, Monte-Carlo Société des Bains de Mer avait ainsi achevé quatre années de métamorphose dédiées à l’Hôtel de Paris Monte-Carlo et à la création de One Monte-Carlo (résidences de luxe, shopping, restaurant, centre de conférence), la restructuration des Jardins des Boulingrins, qui renouent avec leur esthétique paysagère des années trente, avant de voir la façade du prestigieux Casino de Monte-Carlo retrouver sa physionomie d’origine. L’ambition derrière ce plan : faire de Monte-Carlo Société des Bains de Mer la destination la plus exclusive en Europe.

Le point d’orgue de ce programme ambitieux était l’inauguration en juin de la nouvelle architecture de la Place du Casino, le cœur vivant de la Principauté, et la réouverture simultanée de l’emblématique Brasserie du Café de Paris Monte-Carlo.

Du côté des hôtels, les établissements ont mis à profit le confinement pour se refaire une beauté. C’est le cas du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort, où une nouvelle suite extraordinaire est “sortie des airs”. Baptisée Eleven, cette suite est suspendue sur la mer au 11ème étage de l’hôtel. Elle propose des prestations dignes d’un 5 étoiles, comme un accès privé par ascenseur pour s’élever au 11ème étage, entièrement réservé à cette suite. Elle offre 195 m² d’intérieurs dont 21 m² de terrasse, une vue mer panoramique à 180° et des prestations haut de gamme. Avec ses 2 chambres, son grand salon-salle à manger pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes, et sa connexion à une suite duplex de 68 m² dont 9 m² de terrasse, la Suite Eleven est la quintessence du style élégant et décontracté du Monte-Carlo Bay. Elle rejoint la collection des Diamond Suites du Resort Monte-Carlo Société des Bains de Mer.

sbm monaco

Une bonne façon de profiter des derniers beaux jours, dans le cadre paradisiaque du Monte-Carlo Beach Club et de son lagon à fond de sable chauffé à 27°, élu meilleure piscine d’hôtels en 2019 dans le cadre des Prix Villégiature.

On peut ensuite se régaler à la table de l’incroyable chef Marcel Ravin qui a quitté la Martinique en 2005 pour s’installer derrière les fourneaux du Monte-Carlo Bay. Une étoile au Michelin plus tard, il propose une carte originale où les saveurs de sa Caraïbes d’origine se marient avec les fastes de la Principauté. Pour cela, il puise autant dans son histoire personnelle et sa mémoire gustative, son « palais mental » comme il aime à le dire, que dans les saisons et son environnement présent, de son potager monégasque entièrement bio aux marchés du monde.

Son menu dégustation nous balade de surprises en belles découvertes avec des plats signatures comme l’œuf de poule bio cuit à basse température, manioc, truffe et jus de maracudja (fruit de la passion en créole) ; les spaghetti de papaye verte à la carbonara, truffe et jambon ibérique. Coup de cœur pour son dessert  partition choco & maracudja, texture de fèves au cacao & de fruits de la passion.

En quelques années, sa cuisine a propulsé le restaurant Blue Bay parmi l’élite des grandes tables monégasques. Elle mérite le détour à elle toute seule.

Publicité 3