Malgré la crise, Covivio poursuit ses investissements dans l’hôtellerie de luxe

Acquisitions d'hôtels, cessions de bureaux, ouvertures d'espaces de coworking... Pour faire face à la crise, l'ex-Foncière des Régions ajuste ses investissements.

58

Sur les neuf premiers mois de l’année, la foncière Covivio a dégagé un chiffre d’affaires de 464 millions, en recul de 9,1 %.

Ce manque à gagner s’explique par la baisse des revenus en hôtellerie (-51 % sur les neufs premiers mois 2020 comparé à la même période en 2019). En effet, si 97 % des hôtels de Covivio ont rouvert, les restrictions de déplacement liées à la crise sanitaire continuent de peser fortement sur les taux d’occupation des établissements, compris entre 20 et 35 % en moyenne (contre 39 % en août et 7 % en mai) ainsi que sur la performance des loyers variables indexés sur le chiffre d’affaires des hôtels et sur les contrats de management (-74 % à périmètre constant).

 

Acquisition de 8 hôtels de luxe

Malgré ce « climat d’incertitude », Covivio se dit « confiant dans les perspectives à long terme pour le tourisme en Europe ». A tel point qu’il vient de finaliser, le 7 septembre 2020, l’acquisition de huit hôtels de luxe, comprenant au total 1115 chambres, situés dans des localisations « prime », à Rome, Florence, Venise, Nice, Prague et Budapest, pour un montant de 573 M € (dont 86 M€ de travaux).

Dans ce portefeuille, se trouvent plusieurs hôtels emblématiques, comme le Palazzo Naiadi à Rome, le Carlo IV à Prague, l’hôtel Plaza à Nice ou le NY Palace à Budapest. Ces 8 hôtels seront opérés par NH Hotel Group à travers des baux long terme de 15 ans fermes, extensible à 30 ans.

Publicité 3