mar 28 juin 2022
21.6 C
Paris

Crise sanitaire : les palaces s’en sortent bien

Les professionnels de l'hôtellerie s'attendaient à une saison moyenne cet été. Pourtant certains ont réussi à tirer leur épingle du jeu, notamment les palaces. Il s'attendait à une saison catastrophique. Mais pour le directeur du Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, c'est pour l'instant tout l'inverse. Les touristes américains sont de retour, ils représentent un tiers de ses clients. Pour les faire revenir, il a fallu les rassurer, en créant par exemple des espaces privatifs.

Must read

Il s’attendait à une saison catastrophique. Mais pour le directeur du Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, c’est pour l’instant tout l’inverse. Les touristes américains sont de retour, ils représentent un tiers de ses clients. Pour les faire revenir, il a fallu les rassurer, en créant par exemple des espaces privatifs.
Le prix de la location est de 200 à 300 euros la journée, en plus de prix de la chambre. « Ça marche très bien pour des anniversaires, des demandes en mariage. Et les gens sont toujours sous le charme de ce côté justement un peu privé, seul au monde face à la mer et la Méditerranée », explique François-Régis Simon.
Il a aussi pris une décision radicale. La plupart des activités du palace ont lieu désormais à l’extérieur. C’est le cas de la salle de sport. « C’est plus difficile, il faut être très agile. Il faut changé un petit peu son fusil d’épaule par rapport à une saison classique. Le mois d’août est plus puissant qu’août 2019. Ça, c’est contre toute attente, c’est un peu inespéré », confie le responsable de l’établissement. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :