Polynésie | L’Etat avance 85 millions aux hôtels de Dominique Auroy

Alors que l’hôtel Royal Huahine va entrer en négociation pour la fermeture de l’établissement, la chaîne d’hôtels contrôlée par Dominique Auroy vient de se voir attribuer une avance de 85 millions de Fcfp par l’État français.

13

La semaine dernière, nos confrères de Tahiti Infos révélaient que l’hôtel Royal Huahine était fermé officiellement pour « raisons économiques » et pour travaux, depuis le 15 novembre, pour une durée indéterminée, mais que la direction avait présenté un plan social concernant les 17 employés du site, avec quelques propositions de reclassement dans les deux autres hôtels du groupe, à Tahiti et à Bora Bora.

(…)

Dominique Auroy

C’est dans ce contexte que l’on apprend, par la parution au Journal officiel de la République française d’un arrêté de la ministre déléguée chargée de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher, que le groupe Royal Polynesia, qui englobe le Royal Tahitien, le Royal Bora Bora et le Royal Huahine, va recevoir une « avance remboursable » de 712 300 euros, soit 85 millions de Fcfp, « au titre du dispositif d’aides ad hoc au soutien de la trésorerie des entreprises fragilisées par la crise du covid-19 ». Article complet sur Radio 1

 

Publicité 4