Maroc | Frédéric Feijs : « Dix nouveaux hôtels au Maroc d’ici 2025 »

Le groupe Radisson va renforcer son réseau hôtelier. Il se positionne d’ores et déjà sur l’accompagnemement de la reprise post-Covid-19.

34

Quelle est la situation actuelle des hôtels Radisson au Maroc ?
Le groupe Radisson Hotel est présent dans le royaume à travers deux hôtels à Casablanca et Marrakech, dont nous assurons la gestion pour le compte de leurs propriétaires respectifs. Suite à la phase de déconfinement, ces deux établissements ont repris leurs activités et accueillent aujourd’hui leurs clients dans des conditions de sécurité optimale. Notre priorité en cette période est en effet d’assurer à nos hôtes, ainsi qu’à nos équipes et partenaires, un dispositif de sûreté et de sécurité aux normes internationales.

Vous avez mis en place un dispositif global pour répondre à l’urgence sanitaire. En quoi consiste-t-il ?
Au Maroc et partout où nous sommes présents à travers le monde, nous avons mis en place Radisson Hotels Safety Protocol, un programme de procédures de propreté et de désinfection en profondeur de nos hôtels. En partenariat avec SGS, la première société mondiale d’inspection, de vérification, d’essai et de certification, nous avons élaboré et entériné des protocoles améliorés qui ont été adaptés en fonction des exigences et recommandations locales, et cela afin de garantir la tranquillité d’esprit de nos clients. Ces protocoles sont venus renforcer les consignes d’hygiène, de propreté et d’assainissement que nous appliquons déjà rigoureusement depuis le début de la pandémie. Nos deux hôtels au Maroc ont été certifiés à l’issue d’un examen approfondi. Comme nous sommes un gestionnaire d’hôtels, nous avons aussi investi largement le domaine de la formation pour assurer via nos plateformes des sessions de sensibilisation du personnel pour tout ce qui a trait au respect des distances, des gestes barrières, etc.

Quel a été l’impact de la pandémie sur vos activités ?
L’impact a été important, comme pour l’ensemble des acteurs hôteliers. Toutefois, en tant qu’un des groupes hôteliers les plus importants au monde, nous nous sommes appuyés sur nos fondamentaux pour nous adapter rapidement à la crise. Nous avons notamment fait de la responsabilité d’entreprise un axe fort de notre action. Notre principale préoccupation, outre la santé de nos clients et parties prenantes, a ainsi été de maintenir l’ensemble de nos postes afin de soutenir l’emploi.

Quelle place occupe le Maroc dans votre stratégie ?
Le Maroc et le Maghreb dans son ensemble représentent une zone de croissance pour le groupe. Historiquement, nous avons fait le choix d’étendre notre présence et nos opérations à l’Afrique subsaharienne, mais nous allouons désormais davantage de ressources et d’importance à l’Afrique du Nord. La pertinence de nos marques et de nos racines en Europe, ainsi que la position de leader de Radisson Blu en tant que plus grande marque haut de gamme, démontrent les synergies croisées que nous sommes en mesure de traduire sur les deux continents. La proximité de l’Afrique du Nord et de l’Europe est en effet l’un des principaux moteurs de la demande touristique, et nous pensons qu’une fois la pandémie passée, la reprise sera soutenue par les ressortissants de la région vivant à l’étranger et revenant voir leurs familles. Au Maroc, nous avons aussi pu constater que le tourisme local a joué un rôle essentiel dans la poursuite des activités du secteur.

Vos projets de développement seront-ils ralentis, ou stoppés, par la situation sanitaire ?
Malgré la situation difficile que traverse le monde, nous avons opté pour le maintien de nos investissements partout où cela est possible. Au Maroc, nous allons même accélérer notre développement avec l’objectif d’ouvrir dix nouveaux hôtels d’ici 2025. Nous visons les principales villes du royaume : Rabat, Tanger, etc. À travers le maintien de nos projets de croissance, nous sommes fermement engagés à poursuivre notre rôle en faisant de l’emploi et de la promotion de la destination Maroc notre priorité numéro un.

Quelles sont les recommandations du groupe hôtelier Radisson pour sortir de la crise Covid-19 ?
Nous pensons que la reprise post-Covid-19 sera alimentée par un rebond du tourisme intérieur. Nous pouvons constater que les familles et les voyageurs solitaires ont été parmi les premiers segments du marché à se mettre à voyager et à faire des réservations. Avec le retour des voyages et du tourisme, il a été crucial d’ajouter de la valeur aux offres existantes. Les clients recherchent désormais des incitations telles que des réductions sur les chambres d’hôtes, des surclassements gratuits, une valeur ajoutée et une souplesse de réservation permettant une annulation gratuite. On peut également voir beaucoup de programmes de fidélisation réinventés avec des offres accrues pour tenter de stimuler la demande par le biais d’une base de clientèle existante. 

Publicité 3