Fin de la gratuité des terrasses, baisse des aides, PGE: rentrée à haut risque en vue pour les cafés parisiens

Le 19 mai, les cafés-restaurants ont rouvert avec soulagement. Si le gouvernement compte débrancher progressivement ses aides au secteur, la gratuité des terrasses parisiennes prendra, elle, fin en septembre. L’euphorie de la reprise risque-t-elle de s’arrêter nette à la rentrée?

5

Huit heures, Paris s’éveille. Les terrasses affichent déjà complet. Au menu: un café, un croissant et un journal. Midi: déjeuner de travail au soleil. Puis, la journée se termine par un verre en terrasse avec des amis sur les quais de Seine, suivi d’un diner à la fraîche. Ainsi a repris la vie parisienne depuis le 19 mai. “C’est la définition même de l’art de vivre à la française. Ca fait tellement plaisir de voir les terrasses remplies!”, se réjouit Franck Delvau, coprésident de l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) d’Ile-de-France.

A Paris, sur 16.000 cafés, bars et restaurants, environ 10.000 disposent d’une terrasse -qu’elle soit historique ou éphémère, pour la période estivale. Ces derniers ont pour partie rouvert leurs portes le 19 mai. “D’autres n’ont pas souhaité rouvrir, car la jauge de 50% en extérieur n’est pas rentable, mais ils sont prêts pour le 9 juin et n’ont qu’une hâte: retrouver leur clientèle”, précise Franck Delvau. Dès mercredi prochain, outre les terrasses, l’accès en salle sera de nouveau autorisé, à condition de respecter la jauge de 50% côté restaurateurs et, pour les clients, de se signaler sur un cahier de rappel permettant un traçage en cas de contamination au Covid-19. Pour l’heure, “on observe une (…) Lire la suite sur Challenges