Entretien | Thoyyib Mohamed, directeur général, Maldives Marketing & PR Corporation

18

En tant que directeur général de la Maldives Marketing & PR Corporation, Thoyyib Mohamed a joué un rôle crucial dans la réouverture de son pays au tourisme. Ici, il partage ses idées et expériences sur la façon dont les Maldives ont été l’un des premiers pays au monde à assouplir les restrictions.

Dernières nouvelles du voyage: Les Maldives sont devenues l’un des premiers pays du monde à rouvrir aux touristes. Quelles mesures avez-vous mises en place pour faciliter cela?

Thoyyib Mohamed: Après près de quatre mois de fermeture des frontières, les Maldives ont rouvert leurs frontières le 15 juillet de l’année dernière avec des mesures de santé et de sécurité appropriées mises en place dans tout le pays.

La santé et la sécurité des touristes et des visiteurs ont toujours été primordiales, et la reprise de l’industrie du tourisme n’a été autorisée qu’après de longs protocoles après d’importantes consultations avec les professionnels de la santé et les parties prenantes concernées.

À l’origine, les touristes n’avaient qu’à remplir un formulaire de déclaration de santé en ligne dans les 24 heures précédant le départ et un test PCR négatif pour Covid-19 n’était pas obligatoire.

Cependant, cela a été modifié par la suite et maintenant tous les touristes doivent également organiser un test PCR négatif pour Covid-19, effectué 96 heures avant l’heure de départ prévue du premier port d’embarquement en route vers les Maldives.

Tous les touristes étaient tenus de porter des masques en tout temps, de maintenir une distance physique et de pratiquer autant que possible la désinfection des mains.

Les touristes ont également été encouragés à installer l’application de recherche de contacts, TraceEkee.

Une réservation confirmée dans un établissement touristique enregistré auprès du ministère du tourisme est obligatoire.

Les établissements touristiques ont été réglementés pour s’assurer qu’ils étaient conformes aux directives touristiques Covid-19 selon le ministère du tourisme et l’Agence locale de protection de la santé (HPA).

Au cours de la première phase, seuls les centres de villégiature et les croisières sur les îles inhabitées ont repris leurs activités.

Le concept signature «une île-une-station» garantissait également que les visiteurs du pays étaient basés dans leurs centres de villégiature respectifs.

Ensemble, ces arrangements uniques ont permis aux visiteurs de maintenir plus facilement leur distance sociale, tout en profitant de vacances vraiment sûres et isolées.

Le 15 octobre, les maisons d’hôtes des îles habitées ont également repris leurs activités.

Le port de masques a été rendu obligatoire pour les touristes et les habitants à tout moment sur ces îles.

Le développement du tourisme local a également été favorisé par l’introduction du «Split-Stay».

Au début, cela n’était autorisé qu’entre les stations balnéaires, mais à partir du 23 octobre, l’Agence locale de protection de la santé (HPA) a autorisé un séjour fractionné entre tous les établissements touristiques, avec l’approbation préalable selon les directives du ministère du tourisme.

À partir du 14 décembre, et les maisons d’hôtes de la grande région de Malé ont également été autorisées à reprendre leurs activités.

BTN: Décrivez comment la pandémie a eu un impact sur un pays comme les Maldives, qui dépend tellement du tourisme.

TH: Le tourisme a dû s’arrêter et le pays a dû fermer ses frontières dans le cadre des mesures strictes de santé et de sécurité publiques prises pour enrayer l’épidémie.

L’industrie a été durement touchée, mais nous avons continué à rester vigilants et à travailler ensemble pour améliorer l’issue de la situation.

Ce fut une période difficile, mais le soutien et la coopération continus du gouvernement, des ministères concernés et des parties prenantes nous ont permis de nous relever.

Nous avons dû modifier nos plans marketing et passer aux plateformes en ligne et numériques.

Les moyens de communication ont dû changer et nous avons dû nous adapter dans un court laps de temps.

Nous nous sommes assurés que les Maldives restent une destination phare pour les touristes et avons continué à travailler dur, jour et nuit.

À cet égard, un contenu immersif a été distribué entre différents canaux pour garder la destination visible.

Notre objectif principal était d’assurer aux touristes potentiels que nous étions pleinement préparés à les accueillir car nous pensons que nous sommes l’une des destinations les plus sûres pour voyager pendant une période aussi sans précédent.

Après presque quatre mois de fermeture de la frontière, nous avons rouvert avec des mesures appropriées en place pour assurer la sécurité des touristes ainsi que de tout le monde dans l’industrie du tourisme.

Malgré la réouverture, les arrivées étaient également tributaires de facteurs tels que les restrictions de voyage dans leur pays de résidence, ainsi que la reprise de la connectivité des vols.

Nous avons travaillé sans relâche pour promouvoir la destination et assurer aux touristes que les Maldives sont un havre de paix.

Fin 2020, les Maldives ont accueilli 100 000 touristes depuis la réouverture des frontières le 15 juillet et 500 000 touristes pour l’année 2020.

Les Maldives ont également été reconnues comme la première destination mondiale par les World Travel Awards   à une époque aussi importante.

Les Maldives ont également reçu le timbre Safe Travels accordé par le World Travel & Tourism Council (WTTC) et l’accréditation sanitaire de l’aéroport par l’Airport Council International (ACI), qui atteste en outre de la sécurité assurée par la destination.

Dans l’ensemble, nous envisageons une augmentation positive pour l’année 2021, car nous avons déjà atteint plus de 100000 touristes au cours des 35 premiers jours.

Et nous assistons à une augmentation progressive du niveau d’arrivées de touristes. (…) Lire la suite sur Breaking Travel News 

Publicité 4