Le Continental à Brest, des ouvertures en 2024 : les « nouveaux projets » du groupe Océania

Dans son fief, Océania Hôtels s’apprête à rénover du sol au plafond le Continental, hôtel historique de Brest, pour le faire monter en gamme. Le groupe hôtelier, présidé par Gurvan Branellec, prévoit aussi quatre nouvelles ouvertures en France d’ici 2024, avant une à l’aéroport de Brest-Guipavas.

34

Plus d’un an de travaux, un investissement chiffré à plusieurs millions d’euros. Pourquoi ce gros programme de rénovation de l’Hôtel Continental à Brest ?

Les derniers gros travaux remontaient à 1998. Deux décennies plus tard, il est temps d’y revenir. Ces dernières années, on s’est beaucoup concentré sur le développement du groupe à travers la France, on a monté la nouvelle marque, Nomad Hôtel, et on s’était un peu éloigné de Brest. Le Continental a vieilli, même s’il a toujours son charme unique. Aujourd’hui, on souhaite donner à cet hôtel chargé d’histoire les équipements et services d’un quatre-étoiles « plus ». Avec la création d’un espace bien-être, avec piscine et des prestations de soins, mais aussi avec l’aménagement de trois suites, l’ambition est d’en faire à nouveau l’hôtel référence de Brest. On veut aussi l’ouvrir sur la ville, cela passe par la réouverture du bar le Conti où l’on fera aussi de la restauration.

Gurvan Branellec@credit oceaniahotels.com

Avec ce programme de grande envergure, lorgnez-vous la classification cinq étoiles qui n’existe pas encore à Brest ?

Non. Océania a forgé son image sur le haut de gamme avec des établissements quatre étoiles « plus ». Le fait d’aller sur un cinq étoiles ne changerait pas fondamentalement les choses et, pour l’instant, je ne suis pas sûr que le marché brestois a la capacité d’en avoir un. On regarde à nouveau les opportunités pour étendre notre maillage au niveau national

Comment le groupe a-t-il traversé la crise sanitaire depuis le printemps 2020 ?

Notre activité a été la plus impactée, avec l’aérien et l’événementiel. On a donc vécu une année 2020 très compliquée. Notre chiffre d’affaires est passé de 75 M€ en 2019 à 32 M€ en 2020. On a perdu de l’argent, mais il était de toute façon impossible d’en gagner au vu de notre modèle économique et de notre segment de marché positionné sur l’hôtellerie trois et quatre étoiles. (…). Ces dernières semaines, on constate un repli du fait de la cinquième vague, mais on devrait finir l’année dans le vert, à 45 M€.

Dans ce contexte compliqué, avez-vous d’autres projets en cours ?

(…) On a ainsi des nouveaux projets à Lille dans une ancienne banque, Paris XVIIe, Lyon VIIIe et Dijon. Nous avons remporté l’appel d’offres pour la création d’un hôtel Océania à côté de l’aéroport de Brest. On espère ouvrir ces nouveaux établissements à l’horizon 2024. (…) Article complet sur Le Télégramme (réservé abonnés)

Publicité 4