Covid-19 : le Portugal élargit l’usage du pass sanitaire aux hôtels et restaurants

En Europe, un pays a décidé de clairement favoriser les personnes vaccinées, c'est le Portugal qui demande désormais un pass sanitaire à l'entrée de ses hôtels et restaurants.

13


C’est une mesure qui pourrait peut-être arriver en France… Les Portugais doivent désormais présenter un certificat de vaccination complète ou un test négatif au coronavirus pour loger dans un hôtel ou s’attabler à l’intérieur d’un restaurant le week-end dans les régions les plus touchées par la recrudescence de l’épidémie de Covid-19, a décidé jeudi 8 juillet le gouvernement. “Nous continuons à observer une aggravation de la pandémie”, a affirmé la porte-parole du gouvernement portugais, Mariana Vieira da Silva, en annonçant que le pays comptait désormais 60 municipalités présentant un risque de contagion “élevé” ou “très élevé”, contre 45 la semaine dernière.

Un dispositif qui ne semble pas effrayer les touristes. “Je trouve que c’est une mesure intéressante surtout avec les cas qui augmentent ici. C’est une bonne précaution”, se réjouit ainsi une Anglaise en villégiature dans la capitale. En revanche, le patron de l’établissement est nettement moins enthousiaste. Pour lui, c’est le début d’un casse-tête “Certains viennent avec un papier, d’autres avec un QR code, mais on n’a pas de quoi les lire, donc on fait un simple contrôle visuel. On n’a aucun moyen de vérifier l’authenticité des pass sanitaire”, reconnaît José Andrade Loles, le gérant de la cafétéria “Sao Nicolau”.

Les centres de test débordés

Dans l’hôtellerie, cette exigence s’appliquera tous les jours et sur l’ensemble du territoire. Aucun problème là non plus pour une famille espagnole qui arrive vaccinée. Mais c’est une mauvaise surprise pour un jeune homme qui n’est pas en possession d’un pass sanitaire. “J’étais inquiet, je ne savais pas ce qui allait se passer. Je dois me faire tester en urgence”, s’angoisse-t-il. Heureusement, l’hôtel a tout prévu et met à disposition de ses clients des autotests. “C’est un peu plus de travail, certes, pour contrôler tous les clients, mais ce n’est pas si long et c’est un pas en avant pour rassurer tout le monde”, admet Fabio Aguiar, le patron de l’hôtel “Da Baixa”.Le Portugal attend des millions de touristes cet été et espère grâce à eux relancer son économie durement touchée par la crise sanitaire, mais avec autant de personnes qui devront se faire dépister plusieurs fois durant leur séjour, les centres de test risquent d’être débordés, alors les pharmacies sont également mises à contribution. Ainsi, dans de nombreuses officines du centre-ville, on teste à plein régime. (…) Lire la suite sur LCI