«Ce plan nous a flingués» : 64 licenciements prévus au casino d’Enghien-les-Bains

La direction de l’un des plus grands établissements de France a annoncé ce jeudi un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Les salariés se disent « dégoûtés » ; la direction évoque des pertes « colossales ».

56
Les salariés le redoutaient, mais c’est désormais officiel. La direction du casino d’Enghien-les-Bains, l’un des fleurons du groupe Barrière, a présenté ce jeudi, au cours d’un comité social et économique (CSE), un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Soixante-quatre des 600 emplois du premier casino de France en termes de chiffre d’affaires (son produit brut des jeux s’élevait en 2019 à plus de 160 M€) sont visés. Sont particulièrement concernés la restauration, l’hôtellerie, mais également les jeux de tables, ou encore des services annexes au casino (voituriers, vestiaires).

Un plan qui s’inscrit dans un programme d’économies global au sein du groupe. « Tous nos métiers sont à l’arrêt (NDLR : en raison de la crise liée au coronavirus), explique Patricia Legros, directrice du casino. Au moment du premier confinement, on espérait que ce serait un one-shot. Malheureusement, cela perdure dans le temps et ça met le groupe dans une situation économique très compliquée. Avec, en plus, un manque de visibilité sur la date et les conditions de réouverture et une crainte sur les années qui viennent. On sait qu’on va vers une crise économique très forte. » Lire la suite sur LeParisien.fr (article payant)

Publicité 3