Canada | Classification: la fin des étoiles pour les hôtels du Québec

Il n’y a pas si longtemps, les voyageurs pouvaient se fier au nombre d'étoiles accordées à chaque hébergement afin de choisir dans quel hôtel loger. L’adoption du projet de loi 100 propose notamment l’abolition de ce système au Québec.

14

«Un système de classement obligatoire, pour nous, était gage de qualité», a clamé la directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec, Marjolaine de Sa en entrevue à TVA Nouvelles.

« Un investisseur qui ne connaît aucunement l’hôtellerie pourra maintenant ouvrir un établissement et dire : ‘’ moi, je me considère un 5 étoiles »», ajoute-t-elle

À Québec, 84% des membres de l’Association hôtelière de la région voulaient maintenir ce système de classification.

L’abolition de ce dernier poussera davantage les clients vers Internet; une réalité que déplore la directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec.

«On ne peut pas juste se fier sur les TripAdvisor de ce monde, c’est subjectif», affirme Marjolaine de Sa.

Le président du conseil d’administration de l’Association Hôtellerie Québec, Dan Thibault, voit toutefois d’un bon œil cette décision du gouvernement Legault.

«Le défi, c’est que quand c’est obligatoire, comme c’est un sous-traitant ou organisme qui est mandaté par la ministre, chaque fois qu’on veut changer la grille, il faut passer par l’état»

L’industrie hôtelière doit maintenant s’asseoir avec l’état afin de décider de ce qu’il adviendra de la classification des établissements.

Publicité 4