Nigéria | Un hôtel de luxe accepte le Bitcoin, “Monnaie de l’avenir”

George Residence devient le premier hôtel du Nigéria à accepter les paiements en BTC. L’établissement a intégré Bitcoin dans son bilan en tant qu’actif de couverture contre l’inflation du naira, la monnaie nationale.

8

Bitcoin n’est pas du luxe

Selon un article de 1st Newsl’hôtel de luxe au Lagos, au NigériaGeorge Residence, a confirmé durant le dernier week-end du mois d’avril 2021, son intention de commencer à accepter les paiements en Bitcoin. Ces derniers se feront via le courtier Coinvest Africa.

Le CEO de George ResidenceYanju George, a indiqué que sa société a alloué environ la moitié de ses réserves de trésorerie au BTC. Il a ajouté que “Bitcoin est la monnaie de l’avenir”. L’hôtel ne veut “pas être laissé derrière”. Il veut augmenter ses réserves de Bitcoin au fil du temps.

Bitcoin semble conforter progressivement son statut d’actif de couverture contre l’inflation des monnaies fiduciaires. La pandémie de la Covid-19 a mis au grand jour la faiblesse des monnaies fiduciaires. Le Nigéria subit une inflation à 2 chiffres depuis 2016. Il a atteint récemment les 17,33%, son plus haut depuis février 2017. Les Nigérians ont échangé plus de 60 200 BTC sur Paxful depuis 2015.

George Residence suit les traces des entreprises comme MicroStrategyaugmentant progressivement son stock de BTC pour se mettre à l’abri de la dévaluation des fiats.

Une position nuancée

L’essor de Bitcoin et des cryptomonnaies dans le pays a poussé la banque centrale nigériane à interdire aux sociétés de services financiers de collaborer avec les exchanges du pays. Le gouverneur adjoint de la banque centrale, Adamu Lamtek, a nuancé « cette guerre anti-cryptos » par la suite en précisant que les Nigérians peuvent continuer de négocier ou de détenir des cryptomonnaies. La SEC nigériane collabore actuellement avec la banque centrale pour l’élaboration d’un cadre juridique pour les cryptos.

Selon une enquête de Statista, le Nigéria fut le 1er pays en termes d’adoption (…) Lire la suite sur Le Journal du Coin

Publicité 4