Accueil A la une

Johnny Depp, Leonardo DiCaprio … Découvrez les îles privées des stars

De Johnny Depp à Leonardo DiCaprio en passant par George et Amal Clooney, ils sont nombreux à posséder leur bout de terre paradisiaque. Si certains conservent ce type de biens pour leur usage personnel, d’autres en font une source de revenus supplémentaires en y construisant des complexes hôteliers.

10

Des îles à plusieurs millions d’euros

@ credit Caye Little Hall’s Pond

S’offrir une île déserte rien qu’à soi. C’est le rêve que certaines célébrités ont réussi à réaliser. Certains grands acteurs, comme Johnny Depp détiennent, en plus de leurs multiples propriétés, des îles privées. L’acteur fétiche de Tim Burton a ainsi acheté en 2004 une île aux Bahamas nommée la Caye Little Hall’s Pond. Un petit paradis de 18 hectares, dans l’archipel des îles Exumas, pour 3,6 millions de dollars . C’est là qu’il a célébré son mariage avec Amber Heard après avoir fait construire un immense ranch.

L’acteur aurait repéré l’île durant le tournage du premier Pirates des Caraïbes . Moins exotique, mais tout aussi impressionnant, la récente acquisition en 2014 d’une île privée sur la Tamise londonienne par George et Amal Clooney pour 7,5 millions de livres . L’acteur et sa femme y ont rénové un vieux manoir du XVIIe siècle en y ajoutant une piscine intérieure, un cinéma privé, un hangar à bateaux et une serre.

Transformer son île en hôtel

Si l’on remonte dans le temps, la première célébrité à posséder sa propre île privée est Marlon Brando, en 1967, en Polynésie française. L’homme tombe amoureux de l’archipel durant le tournage des Révoltés du Bounty , au début des années 1960, et s’offre l’île Tetiaroa quelques années plus tard. Aujourd’hui, l’atoll est devenu un hôtel 5 étoiles 100% écologique avec 35 villas de luxe nommé… The Brando. Une décision prise par l’acteur en 1999.

Le resort est autonome sur le plan énergétique malgré les piscines privées des villas et affiche un bilan carbone nul. À l’intérieur, on retrouve des tables gastronomiques, un spa polynésien avec, une cabine de soins dans les arbres, un bar de plage, un centre de recherche sur la faune et la flore locales le tout pour un tarif d’entrée de 3.500 euros la nuit.

L’entrepreneur Sir Richard Bronson, fondateur de Virgin Group, dans les années 1970, en fait de même avec son île, la Necker Island. Située dans les Îles vierges britanniques, elle s’étend sur près d’une trentaine d’hectares. Achetée pour 180.000 dollars à l’époque (dans les années 1970), l’île a longtemps été réservée uniquement à la star et sa famille. Depuis, l’entrepreneur y a créé un resort de luxe ouvert au public. L’île entière peut accueillir jusqu’à 40 personnes et il est possible de la réserver pour 105.000 dollars la nuit ou de ne réserver qu’une chambre pour 5.000 dollars la nuit.

L’éco-lodge de Leonardo DiCaprio prend du retard

@ credit la Caye Blackadore

Leonardo DiCaprio a également lancé son propre éco-lodge sur une île privée, la Caye Blackadore, dans l’océan Atlantique, près du Belize qu’il a achetée pour 1,75 million de dollars en 2005. Mais plus de 15 ans plus tard, le complexe peine à sortir du sable de l’île. Annoncé à l’origine pour 2018, le projet ne cesse de prendre du retard. L’objectif de l’acteur est d’y construire 68 villas posées sur une plateforme au-dessus du lagon et 48 villas privées disponibles à la vente pour des prix avoisinant les 4 à 14 millions de dollars . Des études environnementales sur l’impact du projet sur la faune et la flore sont encore en cours. L’île a souffert de la surpêche, de l’érosion du littoral et de la déforestation de ses palétuviers pendant des années.

En plus des villas de luxe, l’acteur souhaite installer une station de recherche axée sur le changement climatique pour créer le “premier développement insulaire véritablement réparateur au monde”, selon ses propres mots. (…) Lire la suite sur Boursorama

Translate »