jeu 11 août 2022
24.5 C
Paris

HCR : Le patronat divisé autour d’un accord sur la mutuelle

L'accord concernant une nouvelle mutuelle dans l'hôtellerie-restauration, accepté à l'unanimité des syndicats, a été rejeté par l'Umih et le GNC. Une décision contestée par les deux autres organisations patronales signataires.

Must read

L’accord concernant une nouvelle mutuelle dans l’hôtellerie-restauration, accepté à l’unanimité des syndicats, a été rejeté par l’Umih et le GNC, « une remise en cause irresponsable » aux « conséquences gravissimes » dénoncent vendredi les deux organisations patronales signataires.

« Le GNI et le SNRTC font part de leur totale incompréhension face à cette décision », s’insurgent-ils dans un communiqué commun, alors que l’Umih et le GNC se sont officiellement opposés à cet accord du 28 juin qui prévoit une augmentation significative de la part patronale.

Ces deux fédérations, influentes parmi les hôtels-restaurants indépendants et les chaînes de restauration, reprochent à l’Umih, majoritaire dans la branche, d’avoir changé d’avis et accusent le GNC, la structure des chaînes hôtelières, d’avoir « brillé par son absence » lors des négociations après avoir « pleinement profité de la solidarité de la branche » lorsqu’elle l’a rejoint, tout en étant responsable d’une sinistralité plus élevée que les autres.

Avant la proposition, le régime de mutuelle, devenu très déficitaire, s’élevait à 28 euros par mois, équitablement répartis entre employeurs et salariés.

Blocage

Le montant de la nouvelle formule proposée par les assureurs Malakoff et Klésia devait atteindre 47 euros, dont 16 euros pour le salarié et 31 euros pour l’employeur. (…) Lire la suite sur BFM TV

 

SourceBFM TV
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »