sam 25 juin 2022
17.3 C
Paris
Accueil A la une

Evi Hob redonne vie aux hôtels abandonnés

Née en 2021, la jeune pousse Evi Hob souhaite redonner vie aux petits hôtels, principalement en zone rurale, en les transformant en « hobs », un hébergement à la croisée de l’hôtel et de l’auberge.

16

En France, le tourisme représente 7% de la richesse nationale (mesurée par le PIB, en 2018), 2 millions d’emplois et draine – en temps normal – quelque 90 millions de touristes internationaux. Mais parallèlement, le secteur est responsable de pressions significatives sur l’environnement (transport, bâtiment, artificialisation). Une étude de l’ADEME en 2021 a identifié les principaux postes d’émission de gaz à effet de serre : en premier lieu, les transports qui représentent 77% de l’empreinte totale. De leur côté, l’hébergement, la restauration et l’achat de biens touristiques totalisent 20% des émissions de gaz à effet de serre. 

Face à ce constat, Evi Hob est née en 2021 avec la volonté d’impulser une nouvelle pratique de tourisme, soucieuse de l’écologie et de la société. Comment ? En redonnant vie aux hôtels de campagne et en les transformant en « hob » : un hébergement à la croisée de l’hôtel et de l’auberge, véritable lieu de vie, d’échange et de rencontres ouvert aux voyageurs et aux locaux. Et il y a du travail, puisque plus de 200 hôtels de 20 à 50 chambres fermeraient leurs portes chaque année dans les villes et villages de campagne. 

Des vacances écoresponsables

Favorisé par le retour du tourisme de proximité, Evi Hob propose une offre variée : un espace de coworking, une épicerie, une offre de restauration inspirée des tables d’auberge, des loisirs… Sur place, les « hobs » se veulent exemplaires sur le plan environnemental, avec des dispositifs qui favorisent une consommation moins gourmande en énergie et en eau, en privilégiant les circuit-courts, ou encore, en contrôlant la production de déchets. (…) Lire la suite sur Maddyness

- Publicité 4 -
Translate »
%d blogueurs aiment cette page :