Côte d’Azur : Les professionnels du tourisme « se préparent surtout à gérer les réservations de dernière minute »

Pour cet été, les professionnels du secteur de l’hébergement de la Côte d’Azur sont mitigés pour la saison 2021. Selon eux, les touristes attendent les diverses annonces du gouvernement pour réserver. Pour Christine Welter, président du syndicat des hôteliers de Cannes, « l’hôtellerie fait partie d’un écosystème touristique qui fonctionne avec d’autres professionnels » comme la restauration et les événements culturels. La saison commencera donc vraiment au moment du Festival de Cannes.

13

Le soleil, les terrasses, il y a comme un avant-goût d’été sur la Côte d’Azur. Il ne manque plus que les touristes. Les locaux profitent mais les professionnels du secteur sont impatients. « Avec la crise sanitaire, la tendance est à la découverte du patrimoine situé à proximité, analyse l’Office du tourisme métropolitain Nice Côte d’Azur. C’est bien pour certains établissements mais pas pour l’hébergement ».

D’autant plus que le territoire attire, habituellement, beaucoup de touristes étrangers. « L’ADN de la Côte d’Azur, c’est 60 % d’internationaux en saison, indique Christine Welter, président du syndicat des hôteliers de Cannes et du bassin cannois. L’année dernière, c’était un marché à 80 % intérieur. Pour cette saison, on imagine un copier-coller pour la clientèle. »

Selon elle, les réservations vont de pair avec les annonces gouvernementales. « Il va y avoir un déblocage à partir du 9 juin. On espère une montée en charge des réservations à ce moment-là. Et puis, l’hôtellerie fait partie d’un écosystème touristique, on vit avec les restaurants et la vie culturelle. Notre saison va vraiment commencer au moment du Festival du film, décalé en juillet cette année pour une édition collector. »

« L’envie et le budget sont là »

Pour l’été 2021, comme pour le précédent, il faudra alors compter sur la clientèle française. Du côté des locations touristiques aussi, la tendance est plutôt à « l’attentisme » selon la Lucienne Giulian, présidente de l’Union des professionnels de la location touristique (UPLT). « On a gagné deux ou trois semaines de réservations par rapport à l’année dernière mais la partie n’est pas encore gagnée. On se prépare surtout à gérer les réservations de dernière minute. Les gens n’attendent qu’un feu vert parce qu’ils ont envie et le budget. On sent qu’ils veulent partir en vacances sur la Côte, le marché est là. »

Même constat du côté de l’Office du tourisme. « Les gens attendent d’en savoir plus sur le plan sanitaire. L’année dernière, on n’avait pas cette problématique parce que personne n’envisageait le reconfinement qui a suivi. La situation actuelle fait que tout le monde a dans l’esprit qu’il ne faut pas qu’une nouvelle vague reparte. Alors, on avance encore à l’aveugle, ça démarre doucement. On observe beaucoup de consultations sur Internet. Ça frémit mais il n’y a pas de concrétisation tout en étant très variable en fonction des établissements ».

« Une meilleure saison mais surtout plus longue »

(…) Lire la suite sur 20 Minutes