Boutiques-hôtels et « all inclusive » : les chaînes hôtelières se déportent vers le loisir

Convaincus que la reprise viendra du voyage d’agrément, les grands groupes accélèrent leur diversification en rachetant des marques plus créatives.

26

Adieu moquette grise, salles de réunion impersonnelles et chambre 627, à droite en sortant de l’ascenseur ; bienvenue au bar dessiné par Philippe Starck, au pizzaïolo maison ou au resort de luxe. Les grandes chaînes hôtelières, dont la clientèle d’affaires pourrait ne jamais revenir dans les mêmes proportions qu’avant la pandémie de Covid-19, se convertissent tardivement à l’hôtellerie de loisirs, du boutique-hôtel de centre-ville au resort all inclusive.

Cette évolution est loin d’être naturelle pour des groupes qui ont construit leur offre sur une promesse de standardisation et ont toujours ciblé de manière prioritaire la clientèle d’affaires – environ 60 % des revenus des grandes chaînes internationales. Mais les premiers indices sur la reprise, en Chine comme en Amérique du Nord, confirment que la clientèle de loisirs reviendra le plus vite. Il s’agit d’accélérer une transition déjà entamée dans les années précédant la pandémie.

« Nous nous concentrons sur la personnalisation [des hôtels] et leur localisation, confirme Stéphanie Linnartz, la nouvelle présidente du numéro un mondial Marriott. Nous voulons attirer davantage de clientèle loisirs, qu’il s’agisse du voyage d’agrément ou de la zone grise entre vie professionnelle et familiale. » Le groupe espère capitaliser sur un nouveau type de déplacement, qui a déjà son mot-valise outre-Atlantique : le « bleisure » (mélange de business, « affaires », et leisure, « loisirs »), favorisé par le développement du télétravail.

« Lifestyle »

En février, Marriott a acquis 19 clubs all inclusive dans les Caraïbes et en Amérique centrale, ajoutant aux neuf déjà rachetés en 2019. Hyatt et Hilton l’avaient devancé dans ce secteur, avec la conviction de pouvoir attirer leur clientèle habituelle au bord des piscines. (…) Article Payant Lire la suite sur Le Monde