Suisse | Andrea Scherz: hôtelier concerné

11

Il est toujours là; immuable tant il se fond dans le décor environnant. Tel un château tout droit sorti d’une bande dessinée, le Palace de Gstaad semble destiné à monter fièrement la garde. Malgré les tempêtes qui secouent le monde depuis plus d’un siècle, ce temple hôtelier trône inlassablement au-dessus de la station située au cœur de l’Oberland bernois.

Difficile de ne pas admirer cet hôtel hors du commun qui traverse les modes avec une sérénité sans faille. Le millésime 2020 s’est achevé dans la douleur et les incertitudes en cette nouvelle années demeurent. Difficile de prévoir, planifier, calculer en ces temps ombragés tant l’évolution de la pandémie ne cesse de révéler de nouveaux imprévus et de manifester des aléas. Loin d’être favorisé par sa grandeur, le Palace n’est pas épargné par cette crise sans précédent et doit y faire face comme tout le monde.

Santé financière

La quinzaine des fêtes, période habituellement la plus chargée, restera cette année inédite; seuls les clients Lire la suite sur Bilan.ch

Publicité 3