Accueil Economie

Qui sont les acheteurs de l’hôtel-restaurant le Castel Novel, à Varetz (Corrèze) et que vont-ils en faire ?

Le célèbre hôtel-restaurant le Castel Novel à Varetz (Corrèze), vient de changer de main. C’est un trio corrézien qui reprend l’établissement de prestige qui doit rouvrir au public au printemps 2022. Il appartenait à la famille Parveaux depuis 1956. Une page se tourne ainsi pour ce site exceptionnel de seize hectares où ont vécu l'écrivaine Colette et son époux, l’homme politique Henry de Jouvenel.

116
@credit Castel Novel

Depuis le 3 décembre 2021, une page de l’histoire de Castel Novel s’est tournée. Ce jour-là, Christine et Albert Parveaux ont signé la vente de ce domaine prestigieux de 16 hectares, situé sur les hauteurs de Varetz. « Nous avons exploité avec bonheur, mais il n’y a pas de nostalgie aujourd’hui », résume l’ancienne propriétaire.

Voici la réponse aux trois questions qui se posent sur l’un des rares hôtels-restaurants haut de gamme du pays de Brive.

Comment en est-on arrivé là ?

Les parents d’Albert Parveaux avaient acheté le site en 1956 à Renaud de Jouvenel, fils d’Henry de Jouvenel, époux de l’écrivaine Colette qui surnommait les lieux « la Grande baraque ». La famille commence à faire tourner cet hôtel-restaurant dès 1960.

Christine rejoint Albert dans cette aventure en 1978. Le couple mène une vie à 100 à l’heure, passant l’hiver à gérer deux hôtels à Courchevel et l’été au Castel Novel. L’une de leurs filles Sophie et son conjoint Nicolas Soulié s’investissent aussi dans l’affaire familiale jusqu’en 2017, permettant au restaurant d’obtenir son étoile.

Puis, le couple fait le choix de ne pas passer sa vie à faire ce métier. « Nous avons alors pris la décision de vendre. Très vite, nous avons été sollicités par un entrepreneur français qui faisait des affaires en Bolivie. Nous étions sur le point de conclure la vente lorsque la pandémie de Covid est arrivée. L’acquéreur s’est retiré à quinze jours de la signature définitive. »

Qui sont les acheteurs ?

Après cette vente avortée, les propriétaires laissent passer quelques mois puis confient la diffusion de la vente à l’agence Hamilton à Brive. « On prévoyait une diffusion nationale et internationale. C’est une grosse affaire quand même… » En novembre 2020, l’annonce affiche un prix de vente d’1,99 million d’euros.

Ce sont des Corréziens qui sont désormais propriétaires du complexe hôtelier comptant trente-sept chambres et soixante pièces. « J’ai vu passer l’annonce sur Facebook, relève simplement Maxime Meizaud. J’en ai parlé à ma famille avant Noël, j’ai visité pour la première fois il y a tout juste un an. »

Le jeune homme de 23 ans, tombé dans la restauration depuis qu’il est tout petit, n’imaginait pas acheter ce prestigieux endroit. Il n’est pas le seul acheteur. Michel Mounier, son oncle et propriétaire exploitant du restaurant-bar-tabac La Calèche, à Varetz, est aussi de l’aventure tout comme un investisseur, le groupe Estrade, basé à Tulle.

« Nous sommes très heureux que ce soient des gens du pays qui reprennent, mais surtout des professionnels », note Albert Parveaux. Maxime Meizaud tient le restaurant MaryMax au plan d’eau des Forges à Masseret. « Certains acheteurs ne voulaient pas du tout faire d’hôtellerie-restauration. Castel Novel aurait pu disparaître. »

Que va-t-on y trouver à la réouverture ?

Translate »