Loin d’être désuet, le grand retour du bidet dans les hôtels de luxe

Ringard, désuet, le bidet de nos grand-parents n'a peut-être pas dit son dernier mot. Pour satisfaire les exigences de leur clientèle du Moyen-Orient, les hôtels de luxe en sont pour beaucoup équipés. Certains fabricants notent une hausse des ventes de 30% en 2021.

13

On le pensait tombé dans les oubliettes de l’histoire. Trônant dans la plupart des salles de bains françaises dans les années soixante-dix, le bidet a peu à peu cédé sa place aux douches à l’italienne, aux doubles vasques au design épuré. Dans le 17e arrondissement de Paris, l’hôtel Magellan s’est séparé de tous ses bidets à l’occasion de travaux de rénovation en 2017. La directrice Hélène Decker invoque un gain de place notable, pour une clientèle française très « affaire » qui ne verrait aucun intérêt à se servir d’un bidet. Car le bidet est aujourd’hui un attribut de l’hôtellerie de luxe :

On trouve des bidets dans les hôtels cinq étoiles, les palaces. D’abord parce que les salles de bains sont plus spacieuses. Ensuite,  cela correspond aux attentes d’une clientèle du Moyen-Orient très fortunée et culturellement très attachée à l’usage du bidet.

Un pièce maîtresse de la salle de bains italienne

Si certains palaces parisiens confirment en être équipés, ils opposent un refus poli à nos demandes d’interview. Le sujet n’est certes pas très glamour, mais le bidet constitue pourtant un incontournable pour certaines populations. Outre le Moyen-Orient, le bidet est aussi très présent en Italie.

Matteo, 13 ans, dont une partie de la famille vit en Lombardie, évoque ce « petit lavabo ovale et bas, qui sert à se laver les pieds ou les fesses ». Un équipement que le jeune garçon voit chez ses grands-parents, sa jeune tante et tous les hôtels dans lesquels il a séjourné en Italie. Première gouvernante au Sofitel Villa Borghese de Rome, Sophia Bizot confirme que toutes ses chambres sont dotées de bidets.

Les italiens n’imaginent pas une salle de bains sans bidet. C’est une habitude à laquelle ils ne renoncent pas. C’est devenu un sujet de blague quand les italiens descendent dans des hôtels français dépourvus de bidet. Ils trouvent cela étrange.

Des ventes en hausse

Si le bidet continue de faire un bide chez les particuliers français, il s’exporte vers l’Espagne et le Maroc, comme en témoigne Eline Laporte, directrice marketing du fabricant de sanitaires Jacob Delafon, qui a vu ses ventes fortement progresser ces derniers mois. « En Espagne, on a un taux d’équipement qui avoisine les 30%. Au Maroc, sur certains grand projets immobiliers, toutes les salles de bains sont équipées de bidets. »

Outre les spécificités culturelles, cette demande peut être aussi liée à la crise sanitaire. Depuis quelques années, la marque allemande Grohe vend de plus en plus de « WC lavants », que l’on croise habituellement au Japon. Ses commandes ont fortement augmenté entre 2020 et 2021, depuis le début de la pandémie, comme l’explique Gaël Magda, directeur général France de Grohe : « Tout ce qui permet d’être en contact avec des surfaces sales est fortement prisé du consommateur. Les WC lavants répondent à cette exigence. C’est une tendance lourde, que l’on imagine durable, car la crise n’est pas terminée. » (…) Lire la suite sur France Inter

Publicité 4