Éric Gorjux, directeur et véritable « couteau suisse » du Café de Paris

Nommé directeur du Café de Paris en début d’année pour succéder à Stefano Brancato, en poste depuis vingt-six ans, Éric Gorjux s’attaque au plus grand défi de sa vie. Mais ce n’est pas pour déplaire à ce passionné au CV riche, qui connaît les établissements de la Principauté comme sa poche.

43
Eric Gorjux @ credit montecarlosbm.com

Il est tout de suite tombé sous le charme. « Je venais de débarquer à Monaco et mon père m’a amené boire un café sur la terrasse du Café de Paris, raconte Éric Gorjux, sourire en coin au moment de se rappeler de cette première rencontre avec l’établissement de la Société des Bains de Mer. Ce jour-là, je me suis dit waouh, quel endroit sublime. » (…)

Une ascension phénoménale

Quitter l’Île de Beauté n’a pas été simple. Mais à Cannes, où il est arrivé au début des années 1990, puis à Monaco, quelques années plus tard, Éric Gorjux s’est rapidement fait un CV, aujourd’hui impressionnant.

J’ai fait beaucoup de belles ouverturesj’en suis fier

Éric Gorjux

« J’ai commencé par réaliser quelques extras au Monte Carlo Bar, explique-t-il. À côté de ça, je faisais aussi le DJ. Cela m’a permis de connaître pas mal de monde sur Monaco. » Pendant plus de dix ans, le Niçois écume tous les établissements de la Principauté, du Zebra Square (aujourd’hui Zelo’s Monaco) au Tip Top, en passant par le Thirty-Nine Monte-Carlo. Serveur, chef de rang, assistant maître d’hôtel… Éric Gorjux enfile tous les costumes.

Jusqu’à hisser les voiles, direction la capitale. « Je suis parti sur Paris au milieu des années 2000 pour rejoindre le groupe Frères Blanc, qui gère les quatorze plus grandes brasseries de Paris. » Une aventure de deux ans, « très formatrice », avant un retour sur les bords de la Méditerranée, au sein du Dalton Group. (…)Article complet et lire la suite sur MonacoTribune

- Publicité 4 -