Reportage TV | Du risque de l’hypermédiatisation !

Récemment, plusieurs reportages TV se sont retournés contre les personnes interviewées. Initialement bienveillant, certains passages du documentaire sont vite devenus viraux avec, à la clé, de virulentes critiques, justifiées ou non. Quoi qu'il en soit, le mal est fait et l'image de la personne parfois dégradée.

0

Ces dernières heures le même phénomène est observé suite à la diffusion d’un reportage concernant l’émission « Patron Incognito ». Le dirigeant de cette chaîne hôtelière nationale a fait l’objet sur Twitter d’un flot de critiques acerbes. La raison ? Comme relayé par le magazine GQ sur son site web (lire l’article en cliquant ici), ces critiques font suite au traitement pourtant sincèrement bienveillant du cas d’une femme de chambre, Annie : sensible à la situation de sa collaboratrice et tenant compte de son ancienneté, de son courage et de son dévouement, il va lui verser une prime de  2000 euros ! Peu avant, dans le reportage, Annie, 57 ans et 24 années d’ancienneté, évoquait son faible salaire, l’augmentation de sa charge de travail -sans avoir bénéficié d’augmentation en contrepartie- due aux mesures Covid et l’impossibilité pour elle de partir en vacances. Et pourtant, tous soulignent la gentillesse du dirigeant et son écoute. Mais à l’heure des réseaux sociaux, ces opérations « media » sont à risque. À méditer même si cela ne remet pas en cause, dans le cas présent, ni le dirigeant et ni l’image, à terme, de l’entreprise.

Article complet sur GQ

Extraits choisis Twitter et relayés sur le site GQ :

 

 

- Publicité 4 -