Rodrigues, la petite île de l’Océan Indien qui surfe sur la crise Covid

Interviewé par Patrice Fleurent, Robert de Speville, directeur marketing & Digital du groupe Trimetys (Tékoma Boutik Hotel & Le Mourouk Ebony Hotel à Rodrigues), nous délivre ses recettes pour surfer sur la Covid et préserver son business model.

52

Patrice Fleurent  : En matière de tourisme, Rodigues paraît surfer sur

 la crise COVID. De nombreux touristes découvrent ou reviennent dans l’île. Cela se traduit-il dans vos taux d’occupation ?

Robert de Speville, directeur marketing & Digital du groupe Trimetys : En effet Rodrigues semble moins souffrir de la crise touristique liée au covid que sa grande soeur mauricienne. Une fois le lock-down terminé et les deux îles déclarées officiellement “covid free”, Air Mauritius a progressivement repris les vols entre Plaisance et Plaine Corail. Avec d’abord un seul vol par jour en Juillet, la desserte aérienne va progresser jusqu’à presque 6 vols jour en décembre. Avec les offres spéciales, les touristes mauriciens sont au rendez-vous et les taux de remplissage sont très bons, néanmoins le tarif journalier moyen sur la période reste largement en dessous des chiffres des années précédentes.

Robert de Speville, directeur marketing & Digital du groupe mauricien
Trimetys

 

– Qui sont ces touristes ? d’où viennent – t ils ? Des habitués ou s’agit-il de touristes qui reviennent ?

 La quasi-intégralité des voyageurs sont des résidents mauriciens et dans de rares cas nous voyons quelques étrangers venus se réfugier à Maurice pour échapper aux restrictions mises en place en Europe. Les Mauriciens ont toujours constitué la plus grande part des visiteurs de l’île Rodrigues et beaucoup d’entre eux sont des réguliers.

– Est-ce dû au fait que Rodrigues constitue l’une des seules destinations possibles pour les Mauriciens ?

Certainement. Nos frontières ne sont pas fermées, les étrangers peuvent venir à Maurice et les Mauriciens peuvent se rendre à l’étranger librement s’ils le souhaitent mais Rodrigues est la seule destination qui ne nécessite pas de passer par la quatorzaine ou de faire de test PCR à l’arrivée sur le territoire.

– Le fait que l’île n’ait connu aucun cas de Covid-19 explique-t-il ce choix pour Rodrigues ?

Oui. Les autorités ayant réussi à circonscrire les cas locaux de covid depuis le mois d’Avril, les habitants de Maurice et Rodrigues ont repris une vie normale et peuvent se déplacer entre les deux îles sans restriction.

– Ce mouvement annonce t – il une reprise durable et progressive qui peut culminer pour les fêtes ?

 

Les remplissages pour la fin d’année sont très bons et les chiffres ne fléchissent pas beaucoup sur Q1 2021. Malgré une baisse prévisionnelle logique du pouvoir d’achat de la population mauricienne sur 2021, les réservations semblent tenir avec notamment un nouveau pic autour du nouvel an chinois. La fermeture pour rénovation de certains établissements du parc hôtelier Rodriguais courant 2021 risque aussi de booster les chiffres de ceux qui restent ouverts.

 

– Le 8 novembre 2020, le Trail de Rodrigues a fêté son 11èmee anniversaire et a attiré 800 participants locaux. La solidarité, comme l’a d’ailleurs fait ressortir Aurèle André, président du comité d’organisation du Trail, s’est traduite par le vivre-ensemble. Ainsi s’est manifestée cette profonde valeur humaine capable de mobiliser le peuple rodriguais pour surmonter les difficultés. Comptez-vous sur d’autres événements tant sur le plan culturel ou traditionnel pour amplifier le nombre de séjours et leur durée ?

 Il est important de souligner cette grande solidarité dont a fait preuve le peuple rodriguais durant cette crise. De concert avec les autorités locales, les Rodriguais se sont mobilisés en masse pour le nettoyage et l’embellissement de leur île lorsque les frontières étaient fermées et un travail immense a été abattu. Lorsqu’il s’agit des événements, ils contribuent évidemment à rassembler et à faire vivre les passions durant ces périodes anxiogènes. Le calendrier évènementiel sur Rodrigues ne change pas. De notre côté nous organisons la deuxième édition du Rodrigues MTB Challenge qui réunira en juin les cyclistes mauriciens et Rodriguais au Tekoma Boutik Hotel.

 

-Le potentiel ne manque pas à Rodrigues avec les événements tels : Le Rodrigues International Festival Kitesurf, le Festival de la Randonnée qui a fêté sa première édition cette année et le Trail…Force est de constater que Rodrigues ambitionne de devenir une destination à la fois sportive et touristique. Quelle va être votre stratégie de communication pour attirer de nouveau les touristes ?

Rodrigues est en effet un terrain de jeu exceptionnel pour les sportifs, aussi bien sur la terre que dans les lagons. Mais l’atout principal de Rodrigues reste évidemment son authenticité et son peuple incroyable. C’est ce qu’il faut clairement mettre en avant mais aussi veiller à protéger et pérenniser. Les évènements sportifs permettent aux voyageurs de découvrir l’île sous un autre angle mais aussi de rencontrer son peuple grâce à la participation systématique de nombreux locaux.

– Les chambres d’hôtes / guest house bénéficient-elles de cette même apparente reprise ?

 Les chambres d’hôtes et guest house semblent souffrir davantage que les hôtels et cela s’explique probablement par le fait que la population mauricienne semble passer principalement par les agences de voyage et tour-opérateurs locaux pour leurs voyages sur Rodrigues. Ces derniers privilégient le volume. Les OTA, moins fréquentés en ce moment, constituaient la principale source de réservation des petits établissements.

 

– Ouverture totale au tourisme, vols et rotations en direction de l’île qu’est-il prévu d’ici la fin de l’année et en 2021 ?

Comme tout le monde, nous n’avons que très peu de visibilité. Le vaccin est une très bonne nouvelle et nous espérons que dans les prochains mois les voyages internationaux reprendront et les restrictions seront levées.

 

 

Publicité 3