Hong Kong | Une chaîne de restaurants va payer 650 000 dollars pour que ses employés retrouvent leurs proches

Les propriétaires de la chaîne de restaurants Black Sheep sont généreux. Ils vont permettre à 250 employés basés à Hong Kong de renouer avec leurs proches, dont ils étaient séparés depuis le début de la pandémie. Au total, ils vont débourser 650 000 dollars, soit plus de 570 000 €.

4

C’est ce qui s’appelle prendre soin de ses salariés. Fondée en 2012 à Hong Kong par Syed Asim Hussain et Christopher Mark, la chaine de restaurants Black Sheep va casser sa tirelire ! Selon la chaîne de télévision américaine CNN, l’entreprise aux 30 adresses à travers le monde souhaite permettre à 250 employés basés à Hong Kong de rentrer chez eux retrouver leurs proches dont ils sont séparés depuis le début de la pandémie de Covid-19, en 2020 ! Les premiers départs sont prévus pour janvier prochain.

650 000 dollars dépensés

Syed Asim Hussain, Founder at Black Sheep Restaurants @credit linkedin

« C’est une idée idiote que nous avons eue après une bouteille de vin de trop, explique à la télévision américaine Syed Asim Hussain. Le lendemain, nous avons parlé avec nos responsables commerciaux… ils étaient totalement contre […] mais ça ne nous empêche pas de faire ce qu’il faut. C’est la meilleure chose à faire. »

Le groupe va dépenser 650 000 dollars, soit plus de 570 000 €. Une somme importante qui englobe évidemment les billets d’avion mais aussi les batteries de tests Covid nécessaires pour partir en toute légalité et sécurité. Les employés recevront aussi des semaines supplémentaires de congés sans solde, subventionnées par l’entreprise.

Ce soutien financier doit permettre aux salariés de se soumettre, sans frais pour eux, à la très stricte quarantaine en vigueur à Hong Kong. L’entreprise réglera aussi l’intendance en livrant des plats maison tous les soirs lors de cet isolement. Une prise en charge tout sauf anodine puisqu’en moyenne, les personnes qui arrivent ou partent d’Hong Kong doivent rester confinées pendant trois semaines et ce à leurs frais !

Ceux qui acceptent l’offre des patrons devront s’engager à travailler pendant un an supplémentaire à Hong Kong. C’est simple, tous les employés travaillant sur place y ont droit, et ce sans distinction de postes, qu’ils soient plongeur, chef comptable, ou serveur. (…) Lire la suite sur Ouest France

Publicité 4