lun 27 juin 2022
15.1 C
Paris

Dr. Albian Albrahimi, Ecole Les Roches : « Des perspectives positives pour le secteur hôtelier »

Le Dr. Albian Albrahimi est Maître de conférences en Finance à l'École Les Roches (*)

Must read

La reprise de l’industrie hôtelière s’accélère, surmontant la crise. Au premier semestre 2021, les actions des grands groupes hôteliers se sont redressées et ont dépassé les indices boursiers. Les opérateurs investissent massivement dans de nouvelles offres internationales. Ainsi, le groupe Hilton a annoncé la construction de 160,000 chambres dans les prochaines années, tandis que les nouveaux entrants bénéficient du soutien des plus grandes institutions financières.

Les marchés anticipent le sentiment général des hôteliers. Une récente enquête de Deloitte montre qu’un retour à la normale de l’exploitation hôtelière est attendu au troisième trimestre 2022. Sur le front de l’investissement, le même consultant note que les appartements avec services deviennent la «classe d’actifs la plus attrayante pour investir en Europe en 2021», grâce à des fondamentaux de demande positifs et des coûts réduits.

Dans cette logique, chambres et appartements deviennent complémentaires. Les grands groupes hôteliers se transforment et ont initié le mouvement. Il est essentiel pour les opérateurs de disposer non plus seulement de chambres, mais d’une large gamme de solutions d’hébergement pour différents types de séjours. A ce titre, l’architecture de marques de Marriott compte 31 enseignes. Celle d’Accor en comprend 37.

Depuis 2018, Marriott a commencé à construire des appart-hôtels. À ma connaissance, ils ont été la première société hôtelière qui a décidé de concurrencer Airbnb. Depuis, le groupe a été suivi par les autres grands opérateurs. Les appart-hôtels ne menacent pas l’hôtellerie car les principaux clients demeurent dans les hôtels pour des séjours de courte durée. Les locations d’appartements sont plutôt destinées à des séjours longs ou familiaux. En fin de compte, les chaînes hôtelières ont simplement réussi à obtenir une plus grande part de marché.

Pour autant, les principaux investissements portent sur les chambres d’hôtel traditionnelles. L’année dernière, Hilton a annoncé la construction d’environ 800 propriétés avec plus de 160,000 chambres au cours des prochaines années. La chaîne s’est développée au rythme de 50 à 100,000 chambres par an. Ses efforts d’investissement se révèlent payants.

Du point de vue de l’investisseur, le rendement post Covid de l’indice S&P 1500 pour l’industrie de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs a augmenté de plus de 50% sur 9 mois. Il a progressé plus rapidement que le S&P. Après un an et demi de ralentissements ou même de fermetures, la branche absorbe rapidement le choc. De plus, le consensus est positif. Nous pouvons avoir des attentes raisonnables pour l’avenir. Les personnes interrogées dans le cadre de l’étude mentionnée ci-dessus pensent qu’elles auront un rendement intéressant sur les opérations hôtelières.

Enfin, mentionnons que les fonds de private equity sont également dans la boucle. La plateforme originale Sonder, propose des appartements avec services gérés de manière 100% digitale à partir d’une application mobile tant pour la réservation, le self check-in, l’assistance 24/7 incluant le nettoyage des chambres et l’accès à des services hôteliers. Il s’agit d’une réponse directe à Airbnb, mais services inclus. La société a levé plus de 560 millions de dollars en capital- risque, dont un tour de 200 millions de dollars mené par Fidelity, WestCap et Inovia Capital. La transformation du secteur de l’hospitalité est en marche.

 


(*) Les Roches comprend trois campus, à Crans-Montana (Suisse), Marbella (Espagne), et Shanghai (Chine). Les Roches est accréditée par la New England Commission of Higher Education (NECHE) qui supervise les plus grandes universités américaines.

 

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :