Le secteur qui souffre le plus du Covid-19 est celui de l’hôtellerie et de la restauration. La psychose gagne les touristes et les annulations d’événements se multiplient. À Strasbourg (Bas-Rhin), beaucoup parlent déjà d’une catastrophe.

Dans un hôtel de Strasbourg (Bas-Rhin), les clients annulent leurs réservations les uns après les autres depuis quelques jours. Le déplacement de la session parlementaire de Strasbourg à Bruxelles (Belgique), à cause de l’épidémie de Covid-19, est venu porter le coup de grâce. Le patron estime sa perte de chiffre d’affaires à 40 000 euros pour la semaine prochaine.

Certaines entreprises craignent pour leur avenir

“On est dans une situation catastrophique puisqu’on enregistre des records en terme d’annulation. On n’a pas connu ces pourcentages d’annulation depuis le 11 septembre 2001”, explique l’hôtelier Pierre Siegel. Le constat est le même dans tous les hôtels de la ville. Dans les restaurants aussi, les clients sont moins nombreux que d’habitude, mais certains refusent de céder à la panique. “On ne va pas s’arrêter de vivre. Les informations que l’on a, c’est que le Covid-19 ressemble à une grosse grippe et on voit que les taux de mortalité ne sont pas excessifs”, précise un client. Certaines entreprises craignent pour leur avenir.