Hôtellerie : Accor a la confiance des investisseurs malgré une lourde perte en 2020

Le groupe a levé facilement 500 millions d'euros sous la forme d'obligations convertibles, tout en confirmant terminer l'année avec une perte supérieure à un milliard d'euros.

94

En dépit de la pire crise de son secteur, Accor a toujours la confiance des investisseurs. Le champion français de l’hôtellerie a en effet annoncé lundi, après la clôture du marché boursier Euronext Paris, avoir procédé le jour même à une émission d’obligations convertibles en actions nouvelles et/ou échangeables en actions existantes (OCEANE) d’un montant de 500 millions d’euros qui témoigne de leur sérénité à son égard.

PrimeDans un contexte de taux ultra-bas, l’opération, à échéance décembre 2027, s’est effectuée à un taux nominal annuel de 0,70 %. Le prix de conversion a été fixé à 48,12 euros soit une prime de conversion de 65 %. En substance, les acquéreurs font le pari d’une hausse du cours de Bourse d’Accor de 65 % au cours des sept ans à venir, un rebond qui témoigne aussi du décrochage du titre.

L’action Accor,récemment remplacée par Alstom dans l’indice CAC 40, a terminé la séance de lundi à un cours de 28,75 euros, en retrait de 4,95 %, son émission d’obligations convertibles ayant pesé. En l’espace d’un an, elle a diminué de 13 euros, soit un recul d’un peu plus de 31 %.

Ceci étant, cette même émission a été par ailleurs souscrite 6,5 fois, ce qui témoigne de la forte appétence des investisseurs. «Le succès de ce placement reflète la confiance des investisseurs dans les fondamentaux du groupe et sa capacité à exécuter sa stratégie dans le contexte inédit que traverse l’industrie hôtelière

», observe Accor dans son communiqué.Année noireCette confiance est d’autant plus manifeste que 2020 est une année noire et rouge pour le numéro sept mondial de l’hôtellerie par la taille de son parc. Car Accor indique aussi dans ce même communiquer qu’il enregistrera au titre de son exercice 2020 un excédent brut d’exploitation négatif, et «

un résultat net en perte de plus d’un milliard d’euros».un déficit de 1,5 milliard d’euros pour le premier semestre, contre un profit de 141 millions un an auparavant, son excédent brut d’exploitation ayant également viré au rouge (à – 227 millions, contre +375 millions au 30 juin 2019).

Pour autant, Accor, qui dispose de 4 milliards d’euros de liquidités, confirme aussi les « premiers signes » de la reprise en Asie et dans le Pacifique. Alors que le monde du voyage a été tout particulièrement affecté par la crise sanitaire, l’entreprise relève également «

les annonces des premiers vaccins anti-Covid».

Publicité 3