Publicitéspot_img
lun 19 avril 2021
16.7 C
Paris
Accueil Restauration

Un restaurant sur deux pourrait définitivement fermer à cause de la crise

De nombreux dépôts de bilan sont à attendre dans ce secteur fortement impacté par la crise en raison des confinements ou des mesures de restriction.

90

“2020 sera une annus horribilis” pour la restauration. On pouvait s’y attendre, mais les chiffres relayés dans le JDD par Bernard Boutboul, spécialiste du secteur et président du cabinet Gira, donnent le tournis. Fortement impactés par la crise et les mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus, les restaurateurs français devraient enregistrer un manque à gagner de 32 milliards d’euros pour cette année 2020. Un bilan cauchemardesque après des années 2018 et 2019 exceptionnelles, qui représente une chute de -52% par rapport à l’année passée.

Et ce alors que 2020 avait très bien débuté, avec une croissance de +5% jusqu’au 14 mars et la fermeture des restaurants, juste avant le premier confinement… Le deuxième confinement, qui a provoqué à nouveau la fermeture des restaurants, devrait être catastrophique pour eux, avec une perte de 92% de leur chiffre d’affaires sur un mois selon Bernard Boutboul… “Chaque semaine confinée se traduit par 80 millions de repas non servis et 1 milliard d’euros de recette perdues; chaque semaine de couvre-feu représente 65 millions de repas perdus et 900.000 euros de manque à gagner”, expose l’étude de Gira.

100.000 à 130.000 chômeurs supplémentaires

De quoi craindre le pire pour de nombreux professionnels du secteurs, avec 90.000 défaillances d’entreprises estimées d’ici fin 2021… “En mai, nous estimions que le confinement allait pousser une entreprise sur trois à déposer son bilan, aujourd’hui nous pensons qu’une entreprise sur deux ne s’en sortira pas”, alarme l’expert, selon qui “de la fourche à la fourchette, tout l’écosystème va subir le choc” dans ce secteur, puisque les prestataires, les fournisseurs ou les agriculteurs seront impactés de leur côté également.

Rien que dans la restauration, entre 100.000 et 130.000 personnes pourraient perdre leur emploi, alors que l’avenir s’annonce très morose. “Je m’attends à une hécatombe au deuxième semestre 2021 et à un nouveau recul à deux chiffres – de 20 à 30% – du chiffre d’affaires des restaurateurs l’an prochain”, analyse Pierre Boutboul. Pour lui, les aides de l’Etat (prise en charge du chômage partiel à 100%, exonération des charges sociales et des loyers…) permettront aux restaurants de survivre tant qu’elles seront en place. Mais plus dure sera la chute…

Translate »