Plans sociaux dans les hôtels à Monaco, les syndicats veulent limiter « l’hémorragie »

Alors que l’hôtel Fairmont vient d’acter le départ de 47 salariés volontaires et 6 contraints, les syndicats dénoncent un plan social opportuniste. Et annoncent une vague de départs et de démissions au Novotel.

23

La « victoire » est « amère et frustrante » pour les représentants du personnel de l’hôtel Fairmont. Après deux mois de négociations, la direction de l’établissement a annoncé vendredi la clôture de son plan de réduction d’effectifs entamé fin janvier. « Quarante-sept collègues sont partis », fait savoir Pierre-Louis Renou, vice-président régional et directeur général de l’hôtel, dans un communiqué de presse, se félicitant de « très bons retours ».

Car si le plan initial prévoyait la suppression de 72 postes sur la base du volontariat, ce sont finalement 85 personnes qui se seraient manifestées pour faire partie de cette vague de départs. « Femmes de chambre, voituriers, personnels techniques… certains, en fin de carrière dans des emplois pénibles ou en longue maladie, ont vu l’opportunité de quitter l’entreprise dans de meilleures conditions. Malheureusement, cette possibilité leur a été refusée », regrettent les représentants du personnel, qui affirment qu’il faudra s’attendre à «des démissions dans les semaines et mois à venir ». (…) Lire la suite sur Nice Matin (article payant)

Publicité 4