Les offres pour les télétravailleurs se multiplient dans les hôtels

La crise sanitaire a encouragé la démocratisation du télétravail. Une nouvelle manière de travailler qui incite les hôtels à proposer des forfaits et des espaces de travail adaptés.

54
Télétravailleur à l'hôtel

La pandémie de Covid-19 a eu pour effet d’accélérer la transformation des hôtels. En quête d’un moyen de compenser la baisse du nombre de nuitées, le secteur a également dû s’adapter aux nouvelles exigences des voyageurs.

« Je vérifie systématiquement la note du wifi des établissements que je réserve sur Booking. Si j’ai un doute, j’appelle pour vérifier que le réseau est assez bon pour assurer mes réunions », détaille Matthieu, jeune cadre parisien de 34 ans. Depuis que son entreprise a démocratisé le télétravail, il part en week-end dès le jeudi, « parfois même plus tôt dans la semaine » pour télétravailler depuis la Normandie, le sud de la France ou l’une des capitales européennes. « Nous pouvons faire quelques visites le soir, profiter des restaurants sur notre pause déjeuner et quand arrive le vendredi soir, nous sommes déjà sur place. C’est un vrai sas de déconnexion », explique-t-il.

Une nouvelle vue pour télétravailler

Dans certaines communes, la possibilité de télétravailler devient même un argument marketing pour attirer les touristes. « Changez de décor et optez pour un bureau avec vue sur les massifs savoyards. Au-delà du cadre du travail idéal, vous pourrez également profiter du domaine des 3 Vallées et accéder aux activités de sports d’hiver sue votre pause déjeuner mais également avant ou après le travail », vante par exemple l’office du tourisme de Brides-les-Bains.

Conscients de cette volonté croissante de la part des voyageurs de mêler travail et loisir – ou le concept de ‘bleisure‘ en anglais, contraction des mots ‘leisure‘ et ‘business‘ – les hôteliers à l’international sont environ 15% à proposer des forfaits adaptés à cette nouvelle flexibilité, estime Amadeus, une entreprise de gestion pour la distribution et la vente de services de voyages. Un moyen efficace de pousser le voyageur à rester plus longtemps et ainsi générer des revenus supplémentaires.

Au Nautilus Maldives, un complexe hôteliers de luxe, un forfait pour travailler à distance depuis l’atoll de Baa a été lancé en septembre 2020, pandémie oblige. Comptez tout de même 23 250 dollars par jours pour ce « Workation Package« . Le forfait offre même la possibilité d’installer un bureau personnel quelques heures par jour sur un banc de sable isolé pour assurer ses réunions en visio les pieds dans l’eau.

Convertir les chambres en espace de travail

Mais choisir de travailler à l’hôtel ne signifie pas obligatoirement que l’on souhaite prolonger ses congés et ceux de sa famille. Cette alternative peut aussi être le moyen de retrouver le calme et le confort d’un bureau sans être dérangé par sa famille ou risquer de céder aux nombreux outils de divertissement à disposition chez soi. « Travailler à distance ne signifie pas nécessairement travailler à domicile, où les lignes floues entre vie personnelle et professionnelle peuvent créer des distractions et du stress », souligne Stephanie Linnartz, présidente Opérations consommateurs, technologie et entreprises émergentes de Marriott International.

Le groupe hôtelier spécialisé dans l’hôtellerie de luxe a investi le créneau fin 2020 en transformant des chambres en espace de travail et en mettant au service des travailleurs en distanciel des forfaits « Day Pass », « Stay Pass » et « Play Pass ».

A l’heure où la pandémie a encouragé le télétravail et accéléré le flex-office, l’hôtel peut aussi être un lieu privilégié pour accueillir des réunions d’équipe. A Londres des hôtels proposaient des forfaits « Hotel Office », « Daycation » ou « Work from Hotel » durant la crise sanitaire. Une offre aux airs de voyage d’affaires, pérennisés dans plusieurs hôtels comme chez le groupe français Accor, qui met à disposition des chambres à la journée.

Répondre aux besoins des télétravailleurs qui se sont éloignés de leur lieu de travail (…) Lire la suite sur Géo

- Publicité 4 -