Hôtellerie-restauration : “C’est un domaine où il y a beaucoup de CDD. Les gens peuvent aussi vouloir des contrats plus longs”, lance Elisabeth Borne

Ils étaient barman, cuisinier, serveur ou chef de rang mais beaucoup ont décidé de changer de métier à la naissance du Covid-19. Aujourd'hui le secteur manque de personnel.

15

Ils ont choisi de quitter le secteur de l’hôtellerie-restauration et cela ne fait pas les affaires des patrons du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, actuellement en phase de recrutement. Hier soir sur Europe 1 dans ‘Europe Soir’, Julian Bugier recevait la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

Pour la ministre, la restauration qui peine à recruter, doit ‘s’interroger sur son attractivité’. “L’hôtellerie-restauration recrute 100.000 personnes en ce moment même. Le souci c’est qu’il y a peu de candidat. Quand j’entends que des secteurs veulent recruter, je me dis d’abord que c’est une bonne nouvelle. C’est un domaine où il y a beaucoup de CDD. Les gens peuvent aussi vouloir des contrats plus longs. Cela doit être quelque chose d’important, d’avoir des emplois de meilleure qualité. Et on va y travailler avec ce secteur“, affirme Elisabeth Borne.

Ces derniers mois, 40.000 postes ont été pourvus dans ce secteur

Selon Elisabeth Borne le travail effectué par Pôle-Emploi est bon, ces derniers mois, 40.000 postes ont été pourvus dans ce secteur, rappelle-t-elle. “Le gouvernement ne reste pas les bras croisés face aux recruteurs malheureux.(…)

Des contrats en CDD, en CDI, saisonnier, à temps complet ou partiel, pour un personnel qualifié ou débutant. Il y a pénurie d’embauche dans l’hôtellerie Restauration. (…). Pour obtenir toutes les informations sur les métiers de l’hôtellerie-restauration et les métiers disponibles, suivez ce lien.

Article complet sur 24 Matins