De « Top Chef » au Plaza Athénée, 10 choses à savoir sur Jean Imbert

Le jeune chef médiatique succède, à la surprise générale, au multi-étoilé Alain Ducasse dans les cuisines du palace parisien à partir de ce jeudi 1er juillet.

16

1. Palace

Ce jeudi 1er juillet, le cuisinier de 39 ans est devenu le chef de toutes les cuisines du Plaza Athénée, qui étaient dirigées depuis plus de vingt ans par Alain Ducasse, 21 étoiles au Guide Michelin. Pas moins de six points de restauration au sein du palace parisien de l’avenue Montaigne sont désormais sous sa responsabilité : la table gastronomique triplement étoilée jusqu’ici territoire du chef Romain Meder, mais aussi La Cour Jardin, Le Relais Plaza, La Galerie, La Terrasse Montaigne, et Le Bar, sans oublier le room service de l’hôtel et les petits déjeuners.

2. Brunei

Pas sûr que Bernard Arnault, le propriétaire du géant français du luxe LVMH avec qui Jean Imbert a signé un contrat pour l’hôtel Cheval Blanc sur l’île de Saint-Barthélémy, appréciera son arrivée au Plaza Athénée. Car ce palace appartient à un concurrent, le groupe Dorchester, qui est l’opérateur d’hôtels de luxe de l’agence d’investissement du sultanat de Brunei. Le PDG de LVMH peut le prendre d’autant plus mal que le jeune chef devrait signer la carte de son restaurant Dior, avenue Montaigne, à quelques mètres du Plaza Athénée.

3. Débuts

Aîné d’une fratrie de trois garçons, il a grandi en banlieue parisienne, à L’Haÿ-les-Roses, mais c’est chez sa grand-mère dans les Côtes-d’Armor qu’il goûte aux joies des grandes tablées familiales. A 14 ans, il fait un stage en Bretagne dans un restaurant deux étoiles. Le bac en poche, il part apprendre vraiment la cuisine à l’Institut Paul-Bocuse à Lyon. Il enchaîne, par la suite, avec de belles tables étoilées ou non, chez Michel Rostang à Paris ou encore Antoine Westermann à Strasbourg.

4. Télé

Jean Imbert se fait connaître en 2012 lors de la saison 3 de l’émission présentée sur M6 « Top Chef », et ses millions de téléspectateurs. Heureux gagnant, il avait battu son ami Norbert Tarayre en finale et depuis ne s’est plus arrêté, enchaînant les émissions de télé, comme « Qui sera le prochain grand pâtissier ? » sur France 2, les ouvertures de restaurants ou les livres de recettes.

5. Partenariat

Changement de style : sur la photo accompagnant le communiqué de presse annonçant sa nomination au Plaza, on peut voir Jean Imbert poser en baskets Nike, mais siglées Air Jordan Dior tout de même, devant l’entrée du palace. Autrefois sous contrat avec Reebok, le chef a toujours assumé sans complexes ses partenariats « engagés » avec Carrefour ou son rôle d’ambassadeur pour Sojasun.

6. Famille

En 2004, il ouvre son premier restaurant L’Acajou, dans le 16e arrondissement de Paris, avec l’aide financière de son père et celle de sa mère en salle le week-end. L’endroit, devenu Mamie en 2019, fera appel à sa grand-mère de 90 ans pour un « storytelling » aux petits oignons, à coups de blanquette et de navarin. Mais mamie n’est plus, Nicole Imbert est décédée en janvier et le petit-fils a fermé le restaurant – « trop nostalgique », a-t-il expliqué, pour continuer l’aventure sans elle.

7. Robinson

Il a fait construire en 2017 une cabane écolo perchée à quatre mètres de hauteur dans les arbres, dans la Bretagne de son enfance, à Sables-d’Or-les-Pins. Tout en bois de la région, sans fondation et sur pilotis, la cabane fait 84 mètres carrés, est dotée d’un panneau solaire, de la récupération des eaux de pluie et des eaux usées et d’un potager en permaculture de 150 mètres carrés.