Entretien avec Patricia Delaunay, DRH pour Barrière en Normandie : Continuer d’attirer les saisonniers

La saison se prépare déjà, dans le Resort Barrière Deauville-Trouville (Calvados). Du 7 au 11 février 2022, des recrutements à distance sont organisés, avec près de 300 offres d’emploi à pourvoir.

56
L'Hôtel du Golf @credit Hotels Barriere

Le groupe hôtelier Barrière prépare déjà sa saison estivale à Deauville et Trouville (Calvados). Près de 300 offres d’emplois sont à pourvoir lors d’opérations de recrutement.

Patricia Delaunay, Directrice Ressources Humaines – Normandie Barrière @credit linkedin

Pourquoi le groupe Barrière pense déjà à la saison estivale ?

Acteur majeur de l’emploi en Côte fleurie, le Resort Barrière de Trouville et Deauville, comptant près de 600 collaborateurs à l’année, cherche, tous les ans, environ 300 saisonniers. Pour bien faire tourner cette grosse machine touristique, entre casinos, hôtels et restaurants, il faut donc anticiper. Il y en a pour tous les goûts : « bagagiste, femme de chambre, voiturier, concierge, commis de cuisine, plongeur, chef de partie, sommelier, barman, agent d’accueil, de jeux, thérapeutes, responsable de soins… » liste-t-on chez Barrière.

Comment s’organiser avec la crise sanitaire ? (…)

Comment continuer d’attirer, dans un secteur en tension ?

(…) Aussi, des leviers viennent d’être activés, comme « les heures de nuit majorées en plus des repos compensatoires qu’il y avait déjà » ou encore la possibilité d’avoir des contrats « de 42 heures par semaine » .

Le logement, aussi, est parfois un frein important en Côte fleurie. C’est pourquoi Barrière continuera, cette saison encore, de proposer à ses saisonniers d’être logés sur place contre « une participation qui peut aller de 80 à 120 € par mois » . (…) Lire la suite sur Ouest France

- Publicité 4 -