mar 28 juin 2022
13.8 C
Paris

La Gazelle d’or en vente judiciaire pour 47 MDH au profit de BOA

Hôtel mythique , la Gazelle d'Or de Taroudant sera mise en vente judiciaire au profit de la Bank Of Africa (BOA), son principal créancier. Le prix de départ est fixé à plus de 47 millions de dirhams (4,5 millions d'euros). Ghita Bennis compte demander la suspension de l'opération.

Must read

Acculée par les créanciers, la Gazelle d’or est officiellement en vente judiciaire. Les enchères auront lieu le 10 mai 2022 au tribunal de première instance de Taroudant, ville où se situe cet ancien joyau de l’hôtellerie marocaine, aujourd’hui en proie à de graves difficultés financières.

La procédure vise précisément le bien immobilier regroupant le palace, une piscine et un jardin, le tout s’étalant sur un terrain d’une superficie de plus de 8 hectares. Le prix de départ a été fixé à 47,7 millions de dirhams.

La vente aura lieu au profit de Bank Of Africa (BMCE), un des principaux créanciers de la Gazelle d’or. L’établissement bancaire voudrait récupérer la somme de 27 millions de dirhams ; un montant que lui reconnaît un jugement rendu en janvier 2021 par le tribunal de commerce de Casablanca.

Initié en 2018, le litige autour de cette créance n’a, pourtant, pas encore été définitivement tranché. La gérante de l’hôtel, Ghita Bennis, conteste le bienfondé du montant en question, faisant valoir « la nullité des deux contrats de crédit » dont il résulte. Sa défense tente également de faire annuler l’hypothèque en lien avec l’emprunt. Déboutée en première instance, l’intéressée a interjeté appel début 2022. Ce recours est aujourd’hui à l’examen pour une audience prévue le 9 mai, soit la veille de la vente aux enchères.

D’ordinaire, l’appel court-circuite l’exécution du premier jugement et devait empêcher la BMCE de recouvrer sa créance en l’absence d’une décision définitive de la Cour d’appel. Sollicitée par Médias24, Ghita Bennis nous annonce d’ailleurs son intention de demander la suspension de la vente aux enchères.

La Gazelle d’or n’en est pas à sa première vente judiciaire. La société avait déjà fait l’objet d’une saisie en janvier 2021. Cette vente avait alors visé son fonds de commerce, proposé pour un prix de départ de 30 millions de dirhams. Finalement infructueuse, l’opération avait été initiée au profit de la Direction régionale des impôts à Taroudant, autre créancier de l’hôtel (…) Lire la suite sur Medias 24

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :